Occupation anti-Roms : la préfecture dépose plainte

Après l’occupation d’un bâtiment désaffecté par des militants Identitaires hier à Saint-Genis-les-Ollières, la préfecture du Rhône a déposé plainte contre les organisateurs.

L'action coup de poing des militants de Génération Identitaire hier à Saint-Genis-les-Ollières s'est soldée par des dépôts de plainte, a confirmé ce matin la préfecture. Le préfet avait publié hier soir un communiqué indiquant son intention de ne pas laisser sans suite l'occupation toute la matinée, par une trentaine de jeune militants, d'un ancien bâtiment de la Protection judiciaire de la jeunesse aujourd'hui désaffecté.

Les militants d'extrême droite entendaient protester contre l'installation prochaine de familles Roms dans le cadre du projet I2E (“insertion par l'emploi et l'école”). Le préfet Michel Delpuech souhaite reloger dans des préfabriqués "80 personnes, dont 60 enfants", issues du démantèlement des trois principaux bidonvilles de Saint-Priest, la Feyssine et Vaulx-en-Velin. Les habitants de Saint-Genis-les-Ollières sont mobilisés contre l'installation début novembre de ce village d'insertion, tandis que les élus reprochent au préfet son "manque de concertation".

Les militants du groupe Rebeyne ! Génération Identitaire avaient occupé le bâtiment dès 8 heures samedi matin et incendié un véhicule pour attirer l'attention. L'occupation avait cessé vers 14 heures ; la police a alors procédé à des relevés d'identité et établi un procès-verbal, lequel a donné lieu à une plainte de la préfecture auprès du parquet de Lyon.

Le candidat FN aux régionales Christophe Boudot a marqué son soutien à l'opération par une visite sur place et des messages sur les réseaux sociaux.

1 commentaire
  1. paulsywalsy - lun 26 Oct 15 à 1 h 32

    Décidement la justice française n'a pas de couilles! Regardons où elle a mis le feu.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut