Michel Noir
© Tim Douet

Noir offre son soutien et un programme à Fenech

Michel Noir a fait son apparition dans la primaire UMP de Lyon. Il apporte son soutien à Georges Fenech, qu’il estime plus à même que Michel Havard de prendre le leadership. L’ancien maire de Lyon livre, en prime, les axes d’un programme.

“Le grand Michel Noir”. C’était lui la surprise un peu éventée de Georges Fenech, qui tenait une nouvelle conférence ce jeudi au club de la presse. Et, il faut bien le dire, l’ancien maire de Lyon semble ne rien avoir perdu de son charisme, ni de son aura. Et il continue d’en jouer. Car pas de doute, lors de cette conférence de presse, c’était lui la star.

“Depuis le début de cette campagne, j’ai bien observé depuis le haut de la Croix-Rousse ce qui se passait”, raconte-t-il. Il s’est interrogé sur les qualités qu’il attendait du candidat de la droite, dont il détaille le portrait-robot : “Qu’il ait de vraies capacités de leadership, qu’il puisse animer une équipe, qu’il soit un homme de conviction et d’action porteur de trois ou quatre idées fortes, qu’il soit un stratège capable de dire comment il voit la ville dans vingt ans.”

Selon lui, ce candidat serait Georges Fenech, qu’il dépeint comme un “homme habité par un projet, amoureux de la ville et plein de rigueur”. Il y a deux mois, il a demandé à le rencontrer “pour savoir ce qu’il comptait faire”, explique-t-il. A-t-il aussi rencontré Michel Havard ? “Il est monté trois ou quatre fois pour le petit-déjeuner à la Croix-Rousse et je l’ai eu au téléphone mardi pour faire le point sur la situation.”

“Pas de leader à Lyon”

Même s’il apprécie le président du groupe Ensemble pour Lyon, Michel Noir juge qu’il n’est pas du bon gabarit. “Soyons clairs, s’il s’était dégagé une personnalité avec un leadership pour la droite à Lyon, il n’y aurait même pas eu de primaire”, tranche l’ancien édile. Quant au spectre de la main de Paris sur la primaire à Lyon, que Michel Havard a évoqué, Michel Noir veut “tordre le cou à cette idée. Il faut bien comprendre que jamais les Parisiens n’ont pu imposer quelque chose aux Lyonnais, et je suis particulièrement bien placé pour le dire”, affirme-t-il.

Un programme pour Fenech

Michel Noir n’est pas venu les mains vides. Il a apporté un programme à Georges Fenech. “Finalement, je n’ai pas tellement bougé depuis 1989”, sourit Michel Noir avant de détailler les points qui lui semblent indispensables que le candidat de la droite défende. “Il faut donner la priorité à l’enfant dans la cité, dans tout ce que cela sous-entend de places de crèche et de réussite éducative.” Un axe qui rencontrera une forte caisse de résonance début 2014, alors que la problématique des rythmes scolaires occupera certainement le devant de la scène.

Deuxième point : “Accélérer la construction de l’avenir avec des projets innovants qui mettent en avant les savoir-faire et innovations locaux, notamment en matière de santé.” Troisième axe que Michel Noir souhaite voir porté par Georges Fenech : “La construction d’une ville agréable pour tous, qui permette l’apprentissage du beau et de l’autre.” Autrement dit, le programme avec lequel il s’était fait élire. Manque toutefois l’évocation directe de la sécurité, dont Georges Fenech a pourtant fait le cœur de sa campagne.

“Il aurait alors été logique que Michel Noir soutienne Michel Havard”

En détaillant ce programme, on s’attendrait presque à voir Michel Noir rempiler. Mais ne lui en parlez pas. “J’ai déjà un job à temps plein, alors ne me demandez pas en plus d’apparaître sur les listes”, sourit-il. Mais Georges Fenech ne compte pas le lâcher. Se réclamant “noiriste”, il affirme qu’il “abusera de Michel Noir pour lui demander son avis sur tout”.

À quelques centaines de mètres de là, Michel Havard attendait déjà, dans un autre bar, pour livrer encore une autre conférence de presse afin de réagir à celle de Georges Fenech. Une primaire parce qu’il n’y a pas de leadership ? Michel Havard croit le contraire. “C’est parce qu’il y a trop de leaders qu’il a fallu organiser une primaire”, soutient-il, tout en jugeant que la candidature de Nora Berra et d'Emmanuel Hamelin était aussi légitime que la sienne.

Michel Havard confirme avoir eu Michel Noir au téléphone mardi. “Il m’a félicité pour mon score. Nous avons fait l’analyse de la situation tous les deux, mais il ne m’a pas laissé entendre clairement qu’il soutiendrait Georges Fenech”, affirme le candidat, qui voit dans le choix de l’ancien édile “une décision politique et pas un choix de conviction et de fond”.

Quant au programme que Michel Noir a déroulé, Michel Havard reconnaît le sien “à la virgule près”. “Il aurait alors été logique que Michel Noir soutienne Michel Havard”, juge ce dernier. Mais qu’importe, “boosté” par une dynamique forte dans ses équipes et des ralliements de Lyonnais, le candidat est loin de se sentir isolé et reste optimiste. Il demeure même persuadé que le soutien de Michel Noir à Georges Fenech “n'y changera rien”.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut