" Nicolas Sarkozy ne respecte pas les citoyens "

Les élus communistes du sud de Lyon avaient donné rendez-vous à la presse pour parler OGM, A45, contournement fret de Lyon, bref de " l'avalanche de mauvais coups contre le sud du département et ses habitants ".

Question journalistes, ce ne fut pas un déluge : Lyon Capitale était le seul média présent.

La conférence de presse faisait suite à l'annonce du député communiste du Puy-de-Dôme, André Chassaigne, de venir vendredi 22 mai à Grigny pour un grand débat citoyen.

Pour rappel, André Chassaigne a été la cheville ouvrière du camouflet infligé aux députés UMP lors de l'examen du projet de loi sur les OGM, par l'adoption en première lecture de son amendement " 252 " (vidé de sa portée depuis), prévoyant que les plantes transgéniques ne pouvaient pas être cultivées dans les zones AOC.

" Les élus ne sont pas représentants en chrysanthèmes ! "

Martial Passi, maire de Givors, René Balme, maire de Grigny, Raymond Combaz, conseiller municipal de Givors, Christine Puthod et Danielle Lebail-Coquet, conseillères régionales, se sont attaqués à Nicolas Sarkozy qui " décide tout tout seul, sans consulter " et qui " ne respecte ni les citoyens ni les institutions ". Martial Passi était des plus remontés : " imaginez qu'en séance du conseil municipal je fasse la même chose que Sarko au gouvernement : une délibération est rejetée à Givors et je remets la même délibération le lendemain en commission. On nous traiterait de dictateurs pour moins que ça ! Lui, avec sa loi OGM, il n'y a eu aucun souçi". René Balme enchaînait de plus belle : " n'oublions pas que nous sommes des élus du peuple. Nous n'avons pas à nous faire dicter notre conduite par le pouvoir économique ! Nous ne sommes pas représentants en chrysanthèmes ! ".

En toile de fond, les ré-élections législatives de la circonscription de Givors, conséquences de l'inégilibilité de Georges Fenech (UMP). En substance, changer de député permettrait d'affaiblir la majorité présidentielle à l'assemblée nationale. Sur les alternatives au contournement fret de Lyon, notamment : " il suffirait de " doubler " la ligne TGV pour éviter ce contournement ". Ou sur le projet d'A47, en remplacement du vétuste A45 entre Lyon et St-Etienne : " pourquoi ne pas réouvir la ligne Givors/Gorge de Loup et Givors/Condrieu ? Ou étudier la création d'un TER Brignais/Mornant ? ".

Il faut dire que dans le Sud de Lyon, on n'a pas l'impression d'être entendu.

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut