Meunier propose la proportionnelle pour les députés de Paris, Lyon et Marseille

Nicolas Sarkozy l'a promise dimanche, le député de l'Est lyonnais la décline en pratique : l'instauration d'une dose de proportionnelle pour l'élection des députés. 40 parlementaires seraient ainsi élus par un scrutin spécifique. Philippe Meunier espère son adoption prochaine, ce qui permettrait une mise en oeuvre pour les élections de juin.

Nicolas Sarkozy l'a promis à Marseille le week-end dernier, Philippe Meunier, député UMP de l'Est lyonnais le décline en pratique : l'instillation d'une dose de proportionnelle aux législatives. Le parlementaire appartenant à la Droite Populaire partage cette initiative avec Richard Mallié, député des Bouches-du-Rhône. Ils déposent une proposition de loi visant à instaurer la proportionnelle à Paris, Lyon et Marseille ainsi que pour les députés représentant les Français de l'étranger. Ce serait ainsi 40 parlementaires qui seraient ainsi élus à la proportionnelle et 537 autres qui le seraient toujours au scrutin majoritaire. Ces 40 députés seraient élus à la règle de la plus forte moyenne : seules les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés seraient admises à la répartition des sièges.

Lors de son discours à Marseille de ce week-end, Nicolas Sarkozy avait posé "la question du mode de scrutin qui tient à l'écart du Parlement, de grands courants de notre vie politique et qui pousse en définitive aux manoeuvres d'appareils". Le Président sortant souhaiterait que 10 % des députés soient ainsi élus par un scrutin ouvert aux plus petites formations. "On fait vivre le projet présidentiel", souligne Philippe Meunier qui assure cependant ne pas avoir travaillé avec l'équipe de Nicolas Sarkozy.

Ce texte sera-t-il débattu avant la présidentielle ? L'ordre du jour de l'Assemblée Nationale est surchargé mais la session actuelle pourrait être prolongée. En tous cas, Philippe Meunier estime que ce changement de mode de scrutin pourrait être effectif pour les élections de juin. Nicolas Sarkozy prendrait ainsi de court François Hollande qui compte mettre en place cette réforme pour les législatives de 2017.

2 commentaires
  1. bernardin - 21 février 2012

    Bravo Meunier . Il faut couper l'herbe sous le pied à Hollande, le candidat illusionniste ! Entre nous une dose de proportionnelle ne changerait pas grand chose à l'issu du scrutin et permettrait de clore le bec à tout le monde ! Seul un scrutin entièrement à la proportionnelle permettrait de refléter l'opinion réel du pays sans pour autant le rendre ingouvernable, une majorité se dégageant toujours des débats. allez courage l' ump et démontrez que vous n'avez pas peur !

  2. Les Gones - 22 février 2012

    Quand on voit le Maire de Décines contester à lui seul 3.800 signatures de ses administrés qui demandaient modestement un référendum citoyen sur OL Land sur sa commune...... il reste un long parcours pour la démocratie !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut