Laurent Wauquiez 10.16 région 2
© Tim Douet

LR : Laurent Wauquiez débarque Virginie Calmels

Le président du parti Les Républicains a limogé la juppéiste Virginie Calmels après les propos de cette dernière qui lui reprochait de ne “défendre que sa propre ligne”.

L'interview de Virginie Calmels publiée ce dimanche dans le Journal Le Parisien a été l'interview de trop pour Laurent Wauquiez. Ce dernier a décidé de débarquer la numéro 2 du parti de son poste. “Après consultation de l’équipe dirigeante, Laurent Wauquiez, président des Républicains, nomme Jean Leonetti, maire d’Antibes et président du conseil national, vice-président délégué des Républicains”, a seulement expliqué le parti LR dans un communiqué. L’élue juppéiste reprochait à Laurent Wauquiez de ne pas être assez rassembleur et de ne “défendre que sa propre ligne”. L'élue bordelaise avait notamment peu apprécié le tract “Pour que la France reste la France” publié par Les Républicains regrettant “qu’il n’y ait pas de débat préalable sur ce document, nous plaçant devant le fait accompli”.

“Il estime que sa victoire à la tête du parti a validé sa ligne”

L'entretien donné au journal Le Parisien n'a fait que faire exploser ce qui couvait déjà depuis plusieurs semaines. Si Virginie Calmes a déclaré avoir “cru avec sincérité à la volonté de rassemblement” de Laurent Wauquiez elle a ouvertement critiqué le fait que ce dernier “défende d’abord ses propres idées, même si elles ne sont pas adoptées par tous. Il estime que sa victoire à la tête du parti a validé sa ligne. Depuis son élection, il démontre au fur et à mesure qu’il semble être uniquement là pour défendre sa propre ligne.” “Je crois encore que Laurent Wauquiez peut parvenir à créer le rassemblement en revenant à une façon de faire qu’il a su développer pendant la campagne”, avait tout de même tempéré Virginie Calmels. Pas suffisant pour éviter son éviction.

“On ne pensait pas que cela serait aussi compliqué”

Le torchon brûle entre les élus LR, dits plus modérés, et les tenants d’une droite plus dure, dont fait partie Laurent Wauquiez. Depuis l’éviction des élus constructifs, les premiers peinent à exister et les seconds ne parviennent pas encore à rassembler leur famille politique. “On ne pensait pas que cela serait aussi compliqué de prendre la tête des Républicains”, concède l’entourage du président du parti. De son côté Laurent Wauquiez se serait résolu a adopter une ligne identitaire, comme il l’aurait confié à l’écrivait Michel Houellebecq selon Le Point.
à lire également
Nathalie Perrin-Gilbert Elliott Aubin législatives 2017 1er tour
La maire du 1er arrondissement a annoncé ce lundi qu'elle s'allie aux Insoumis pour les municipales de 2020 à Lyon. Voulant capitaliser sur les résultats de Jean-Luc Mélenchon lors de la dernière élection présidentielle, cette formation politique assume désormais de vouloir “gagner la ville en 2020”.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut