Cyrille Isaac-Sybille © Tim Douet

Loi Santé : un député du Rhône présente ses amendements

Le député du Rhône et secrétaire de la commission des Affaires sociales, Cyrille Isaac-Sibille (MoDem), a présenté ce vendredi 8 mars à Lyon les amendements qu’il défendra dans le cadre du projet de loi santé, examiné la semaine prochaine à l'Assemblée nationale.

Le 12 mars, l’Assemblée nationale commencera l’examen du projet de loi santé dont le but global est de faciliter l’accès aux soins. Dans les grandes lignes, il prévoit de répondre aux problèmes des déserts médicaux, d’ouvrir l’accès aux études de médecine, une meilleure coordination des différentes professions de la santé au niveau local, l’incitation à la télémédecine, et la création d’une base nationale de données numériques concernant les visites et prescriptions des patients.

Faciliter l’accès aux soins

Le député de la 12e circonscription du Rhône et secrétaire de la commission des Affaires sociales à l’Assemblée nationale, Cyrille Isaac-Sibille (MoDem), était à Lyon ce vendredi 8 mars pour décrire les amendements qu’il compte défendre en commission et dans l’hémicycle la semaine prochaine. Parmi les points d’attentions du député :

-La création d’une liste chiffrée réunissant les dépenses pour la santé de l’État et des collectivités territoriales. L’objectif affiché est de mettre en évidence l’inégale répartition des finances publiques pour la santé sur le territoire national. Aucune liste rassemblant ces données n’existe pour le moment.

-Une plus grande importance donnée à la prévention, notamment aux centres de Protection maternelle et infantile (PMI), aux médecins scolaires qui ne peuvent actuellement pas prescrire de médicaments, et à la médecine du travail.

-La construction d’une “démocratie sanitaire“ selon le député : “Je ferai des amendements pour que les élus locaux, les organisations professionnelles ou les patients puissent avoir leurs mots à dire.” Son idée prend appui sur l’élan des participations des citoyens au grand débat. Pour l’heure, il est encore difficile de voir à quoi pourrait ressembler ce dialogue sur le long terme avec les institutions d’État.

-La création d’une base de données de santé rassemblant les visites et les prescriptions médicales de tous. “La visée est épidémiologique. On veut éviter de se rendre compte trop tard de problèmes comme dans l’affaire de bébés sans bras. Avec ce système, la médecine aurait rapidement ciblé et caractérisé la pathologie”, assure Cyrille Isaac-Sibille. S’appuyant sur des algorithmes d’intelligence artificielle, le député du Rhône insiste sur le rôle protecteur de ces données qui auraient une visée prédictive pour les patients. La possibilité d'un partenariat avec des entreprises privées reste ouverte selon le député. Aucune garantie de sécurité des données personnelles n’est pour l’instant annoncée. De quoi augurer des débats musclés à l’Assemblée.

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut