Vaccin
© Tim Douet

Les élus LREM du Rhône toujours divisés sur les vaccins

Une partie députés LREM et MODEM du Rhône ont exprimé ce mercredi leur soutien au projet d'extension d'obligation vaccinale de la ministre de la Santé. Une démonstration qui n'a pourtant pas réuni l’unanimité des élus rhônalpins.

Alors que les députés ont voté hier en commission l’extension des obligations vaccinales pour les jeunes enfants, les députés LREM et MODEM de Lyon et du Rhône ont souhaité réaffirmer ce mercredi leur soutien au projet de la ministre de la Santé. Cette mesure d’Agnès Buzyn prévoit d’étendre de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires à partir du 1er janvier. S’opposant à “une minorité de groupes anti-vaccins (...) véhiculant des rumeurs infondés”, les élus rhônalpins ont tenu à rappeler que “la vaccination ne doit pas relever de la décision individuelle. Se protéger, c’est aussi protéger les autres”.

Si Yves Blein, Anne Brugnera, Jean-Luc Fugit, Cyrille, Isaac-Sibille, Hubert Julien-Laferriere, Anissa Khedher, Thomas Rudigoz et Jean-Louis Touraine ont apposé leur paraphe au document, certaines signatures manquent à l’appel. Notamment celle de Bruno Bonnell, qui s’était déjà exprimé en faveur de l’extension de vaccination, mais surtout celle de Blandine Brocard. La députée de la 5e circonscription du Rhône, qui a défendu en vain un amendement de suppression en commission ce mercredi, confiait le 4 octobre dernier ses doutes à Lyon Capitale concernant cette extension d'obligation : “C'est un sujet très délicat parce qu'on a jamais pris le temps d'un véritable débat de fond qui ne soit pas partisan. On est tout de suite catalogué anti ou pro alors que pour moi, le débat ne se situe pas du tout à ce niveau-là, en tout cas dans un premier temps. En tant que députée, je veux pouvoir voter sur quelque chose que je comprends, en mon âme et conscience." Au début du mois, elle demandait au côté de Laurence Cohen (PCF) et de Michèle Rivasi (EELV) un moratoire avant d’étendre les obligations vaccinales sur les jeunes enfants. Ce matin, Blandine Brocard a persisté sur son compte Twitter, rappelant à ses collègues que “non, la communauté scientifique n'est pas unanime, loin de là !

Également absent du communiqué, le député de la 10e circonscription du Rhône Thomas Gassilloud souhaite lui attendre d’échanger “avec des personnes qui ont des positions diverses avant de prendre une position définitive”. “Je suis plutôt en phase avec la nécessité de vacciner le plus grand nombre, mais j’ai encore un petit doute sur la méthode : est-ce que forcer à vacciner le plus grand nombre est quelque chose de pertinent ?” s’interroge le député.

Pour aller plus loin : Vaccins : le doute des députés macronistes
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut