Wendie Renard
© Lyon Capitale

Législatives : Thierry Braillard se maintiendra avec ou sans En Marche

Thierry Braillard a lancé sa campagne législative ce mardi soir dans la 1re circonscription du Rhône. Le secrétaire d'État chargé des sports en a profité pour solliciter l'investiture d’En Marche en se déclarant "seul candidat légitime" puisqu’élu sortant. Pour autant, l'ex-député a d'ores et déjà indiqué qu'il se maintiendrait, avec ou sans le mouvement d'Emmanuel Macron.

Sous deux barnums blancs disposés devant le 10, rue des Basses-Verchères dans le 5e arrondissement, ils étaient une petite centaine à s'être réunis autour de Thierry Braillard pour le lancement de sa campagne législative. Devant la façade "bleu blanc rouge" - mais sans aucun logo - de son local de campagne, le secrétaire d’État chargé des sports a d'abord appelé, "à moins de cinq jours du second tour de l’élection présidentielle, au rassemblement autour d’Emmanuel Macron, un rassemblement large et ouvert à tous". Entre les gouttes et entouré de Wendie Renard, la capitaine des féminines de l'OL, et Michael Jones, le guitariste de Jean-Jacques Goldman, le député sortant de la 1re circonscription du Rhône a d’abord mis en avant son expérience gouvernementale : "Gouverner n’est pas une chose simple. J’ai pu le mesurer, au cours des trois années durant lesquelles j’ai été membre du Gouvernement et confronté aux réalités de l’exercice du pouvoir au service des Françaises et des Français."

"J’espère que certains membres lyonnais de ce mouvement éviteront toute division ou toute dissidence"

Se considérant comme "légitime" et investi pour le moment par le PS et le PRG, Thierry Braillard a sollicité l'investiture d'En Marche et s'est dit "certain que le mouvement saura très justement apprécier la situation locale". Une investiture qui aura son importance durant les législatives après l’effondrement du PS lors du 1er tour de l'élection présidentielle et les très bons scores d'Emmanuel Macron à Lyon et dans la 1ere circonscription du Rhône (29,82 %).

Pourtant, cette "légitimité" d'élu sortant mise en avant par Thierry Braillard est contestée par Thomas Rudigoz, le maire du 5e arrondissement, qui, soutenu par Caroline Collomb, a lui aussi sollicité l'investiture d'En Marche. Le secrétaire d'État a, sans le nommer, eu quelques mots pour l'élu métropolitain : "J’espère que certains membres lyonnais de ce mouvement éviteront toutes divisions et dissidences qui seraient mortifères pour les forces de progrès. Et qui, en fin de compte, ne feraient que permettre la victoire de Madame Lorne, l’égérie de Sens commun et candidate de Monsieur Wauquiez, alors que, rappelons-le, cette représentante de la droite extrême n’a, comme Sens commun ou la Manif pour Tous, pris aucune position pour le second tour".

Se maintenir même sans l'investiture d'En Marche

Face à cette potentielle candidature, Thierry Braillard a prévenu qu'il se maintiendrait en cas d'investiture autre que la sienne par le mouvement En Marche, et que si tel était le cas, il considérerait cette candidature comme "dissidente". Les investitures du mouvement d'Emmanuel Macron seront dévoilées après le second tour de l'élection présidentielle. Thierry Braillard a promis qu'il afficherait les logos des partis qui le soutiendraient sur sa façade au même moment. Avec ou sans celui d'En Marche.

à lire également
Pour le président de l'Université de Lyon, Khaled Bouabdallah, la décision de justice qui annule une partie des élections de 2015 ne remet pas en cause son mandat.
1 commentaire
  1. Robes Pierre - 3 mai 2017

    le second tour pas encore passé et déjà la 'belle entente' se fracture preuve s'il en fallait que le soutien à Macron c'est d'abord sauver SA place.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut