69_MARTIN_Paul-Alexandre

Législatives 8e circonscription - Paul-Alexandre Martin : donner la priorité nationale aux Français

SÉRIE (8e circ./14) - Dans le cadre de la campagne des législatives, les candidats du Rhône répondent au questionnaire envoyé par Lyon Capitale : quelles propositions de lois voteront-ils s'ils sont élus à l'Assemblée nationale ? Lesquelles soumettront-ils eux-mêmes ? Paul-Alexandre Martin nous répond. Il est le candidat du Front National dans la 8e circonscription du Rhône (Amplepuis, L'Arbresle, Le Bois-d'Oingt, Ecully, Lamure-sur-Azergues, Tarare, Thizy).

Âgé de 22 ans, il s'est engagé au Front national en 2010, et a été nommé au sein de la direction nationale du FNJ puis reconduit en 2011. Il dirige notamment la publication du journal mensuel des Jeunes avec Marine, Les Matelots.

Lyon Capitale : Êtes vous pour ou contre le mariage homosexuel ? Et l'adoption par des couples homosexuels ?

Je suis opposé tant à l'un qu'à l'autre. Je pense que le mariage résulte de l'union d'un homme et d'une femme, que cette tradition immuable a prouvé à travers les siècles qu'elle était à même de faire perdurer la civilisation. Qui plus est, je pense qu'un enfant, pour son équilibre, a besoin d'un père et d'une mère et qu'on ne peut s'amuser à jouer aux expériences les plus folles de quelques idéologues, mais que l'on doit s'incliner devant les lois de la nature.

Êtes vous pour ou contre la surtaxe Hollande de 75 % pour les revenus au delà d'un million d'euros annuel ? Souhaitez-vous créer des exceptions pour certaines professions (sportifs, artistes…) ?

Le vrai problème de la fiscalité aujourd'hui est celui du paradoxe existant entre une pression fiscale qui s'accroît (un taux de prélèvement obligatoire à près de 45 % du PIB) et un sentiment d'absence de retour sur impôt de ceux qui le paient. Il faut donc relever la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu à 46 % et créer un véritable impôt progressif. Il faut surtout sortir des effets d'annonce qui nous font oublier qu'aujourd'hui les "vaches à lait" sont les classes moyennes... Au service d'une bureaucratie (souvent) inefficiente !

Souhaitez-vous une intervention de l'État pour limiter la hausse du prix de l'essence ?

Nous sommes favorables à une baisse de la TIPP de l'ordre de 20 % afin de faire baisser les prix à la pompe le plus rapidement possible. La fiscalité est un levier dont il faut pouvoir user et aujourd'hui nos concitoyens en ont véritablement besoin.

Pensez-vous qu'il faille réduire l'immigration légale en France ?

Il faut drastiquement réduire l'immigration dans notre pays, qu'elle soit légale ou illégale. Nous faisons face aujourd'hui à une succession de crises et à une dure réalité : 5 millions de chômeurs, 9 millions de pauvres, une crise du logement... Face à cette réalité, nous devons prendre conscience que nous ne pouvons plus accueillir plus de 10 000 immigrés légaux aujourd'hui (essentiellement des étudiants), contre 200 000 sous Sarkozy. L'immigration légale ou non a conduit à niveler par le bas nos conditions de vie, notamment en faisant pression à la baisse sur les salaires des autochtones. De plus, elle est un facteur de tensions identitaires lorsqu'elle n'est pas maîtrisée. Et aujourd'hui, nous n'avons plus la maîtrise de ces flux migratoires, en amont (arrivées massives) et en aval (absence d'assimilation et communautarisme).

Êtes vous pour imposer un écart maximum de 1 à 20 dans la rémunération des salariés des entreprises publiques ? Des entreprises privées ?

Je pars du postulat que c'est la liberté qui doit guider l'initiative privée. Cependant, la responsabilité doit y être associée et cela passe par une refonte des mentalités, gangrénées par l'individualisme et l'appât du gain. Il faut donc contrôler et interdire certaines rémunérations variables abusives, en faisant intervenir l'État là où les dirigeants d'entreprises et les CA fonctionneraient de façon oligarchique. Car aujourd'hui, le problème est avant tout celui de l'opacité du fonctionnement de certaines entreprises et de certaines collectivités.

Êtes vous pour ou contre le droit de vote des étrangers aux élections locales ?

J'y suis absolument opposé. Le droit de vote est consubstantiel à la nationalité et à la citoyenneté, eux-mêmes consubstantiels à l'identité. Remettre en cause ce principe, c'est nous conduire à la catastrophe et jouer avec la République une et indivisible.

Pensez-vous qu'il faille conserver Hadopi ? Si non, par quoi souhaitez vous la remplacer ?

Je suis favorable à l'abrogation d'Hadopi et à ce que cette loi soit remplacée par un système de licence globale. En réalité, Internet n'a pas contribué à accroître l'essor des artistes et des producteurs, et il faut donc que l'on puisse à la fois préserver la liberté des internautes et les échanges sur Internet mais aussi rétribuer ceux qui participent à la création culturelle.

Êtes-vous pour ou contre une aide publique à la construction de mosquées ?

J'y suis opposé. L'Islam doit pouvoir composer avec ses fidèles et non avec l'aide d'un État qui se veut neutre culturellement. Qui plus est, l'essence de la France et de l'Europe n'est pas islamique et il serait absurde d'encourager la prolifération d'une religion qui n'a pas de racines sur notre sol national.

Êtes vous pour ou contre le retour à la semaine de 5 jours à l'école ? Si oui, préférez-vous que la nouvelle matinée de classe soit le mercredi ou le samedi ?

A titre personnel, j'y suis plutôt favorable et je pense que le mercredi serait préférable. Cependant, je trouve cela ridicule qu'une mandature commence par des choses aussi futiles que l'abrogation systématique de mesures symboliques, décidées par la majorité précédente. Notre pays connaît une grave crise de l'ensemble des institutions, à commencer par l'École et l'instruction publique et nous devons nous attaquer aux problèmes de l'illettrisme, de l'absentéisme, de l'insécurité en milieu scolaire...

Êtes vous pour ou contre l'encadrement des loyers ?

J'y suis opposé car il s'agit là d'une mesure qui conduira à une crise de confiance entre propriétaires d'un côté et locataires de l'autre. Aujourd'hui la France souffre d'une pénurie de logements et d'une spéculation immobilière effrénée de certains groupes financiers qui laissent vacants des immeubles entiers. Il faut donc donner à l'État les moyens d'intervenir pour lutter contre ces pratiques déloyales, donner la priorité aux Français dans l'accès aux logements sociaux et continuer à construire du logement.

Êtes vous pour ou contre l’énergie nucléaire ?

Je pense qu'il faut continuer à investir dans la recherche, seul moyen de nous apporter satisfaction : d'un côté, nous trouverons peut-être le moyen de sécuriser l'énergie nucléaire mais nous développerons également des énergies alternatives, dont la part est aujourd'hui trop peu importante dans la production d'énergie en France.

Êtes vous pour la légalisation de l’usage de cannabis ?

J'y suis farouchement opposé, comme à l'ensemble des drogues. Non seulement elle nuit à la santé mais peut nuire aux autres. Qui plus est, le cannabis n'a jamais fait partie de notre culture.

Êtes vous pour ou contre la réalisation des projets autoroutiers qui concernent l’agglomération : A45, COL, TOP ?

Concernant le COL, il apparaît que celui-ci n'est pas souhaité par les populations locales, voire largement contesté, c'est d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle les élus en place ont décidé de couper court au projet de relier les Olmes à Villefranche. En plus de ne pas être légitime, ce projet défigurerait le pays des pierres dorées qu'il faut protéger.

Concernant, l'A45, je pense que ce projet ne s'impose pas et n'est absolument pas prioritaire : son coût (estimé à plus d'1,5 milliards d'euros) nous fait réfléchir à tous les désavantages qu'il comporte. D'abord, les nombreuses expropriations, la défiguration des paysages agricoles qu'elle traverserait, dans un périmètre on ne peut plus rural. Son tracé prévoit qu'elle aboutisse à Feyzin dans une zone déjà surchargée par la circulation et on ne peut plus polluée.

Enfin, une autoroute reliant Lyon à St Etienne existant déjà, et dans un état qui laisse à désirer, on peut légitimement se demander si la priorité n'est pas à donner à la rénovation et à la sécurisation de cette portion de route.

Quels sont vos engagements personnels en matière de cumul des mandats ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Pour ma part, je suis favorable à ce que l'on ne puisse pas cumuler un mandat de député avec plus d'une participation à un exécutif local. Vu l'état de la classe politique actuelle, cumularde et où règne la "copinocratie", il faut évidemment légiférer sur cette question.

Quels sont vos engagements personnels en matière de transparence sur les rémunérations et les conflits d’intérêts des élus ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Il faut faire appliquer la loi en la matière et sanctionner avec dureté les conflits d'intérêts. Si la loi n'est pas assez dissuasive et que les élus se pensent suffisamment impunis pour continuer à pratiquer ce type d'agissements, il faut alors prévoir des sanctions plus sévères, avec des peines fermes planchers.

Quels sont vos engagements personnels en matière de temps de présence à l’Assemblée nationale ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Dès lors qu'une loi régira le cumul des mandats, comme je m'engage à le faire, cela aura un double effet positif : les députés auront moins d'affaires locales à gérer ; les députés ne seront plus liés par le clientélisme local auquel ils s'adonnent depuis des années auprès des élus locaux. Si cela n'est pas nécessaire, il faudra prévoir une loi qui rendra dégressive les indemnités des parlementaires, selon leur présence à l'Assemblée.

Quelles propositions de loi envisagez vous de faire à l'Assemblée nationale si vous êtes élu(e) ?

L'Assemblée nationale doit, tout comme l'État-Nation, retrouver ses prérogatives. Aujourd'hui le député est au mieux un figurant, au pire un scribe qui transcrit le droit communautaire qui représente 80 % de nos lois aujourd'hui. Il faut donc qu'une majorité patriote se dessine pour que nous puissions nous libérer des traités internationaux et européens qui ont vidé l'Assemblée nationale de sa substance. La première proposition de loi que je déposerai concernera l'application du principe de la priorité nationale : réserver aux Français, en priorité, l'accès à l'emploi, au logement et aux aides sociales.

à lire également
Près de 350 pompiers professionnels du Rhône sont en arrêt maladie et reprochent à leur direction de ne pas entendre leur souffrance depuis des mois, voir des années, face au manque d'effectif dans les casernes.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut