l28

Législatives 3e circonscription : Jean-Louis Touraine dans la continuité

SÉRIE (3e circ./14) – Dans le cadre de la campagne des législatives, les candidats du Rhône répondent au questionnaire de Lyon Capitale : quelles propositions de lois voteront-ils s'ils sont élus à l'Assemblée nationale ? Lesquelles soumettront-ils eux-mêmes au Parlement ? Jean-Louis Touraine nous répond. Député socialiste sortant, il se présente à nouveau dans la 3ème circonscription du Rhône (Lyon 3e, 7e et 8e).

Jean-Louis Touraine a 66 ans, professeur de médecine dans la vie civile, il est 2e adjoint au maire de Lyon, délégué à la sécurité et député de la 3e circonscription du Rhône depuis 2007.

Êtes-vous pour ou contre le mariage homosexuel ? Et l'adoption par des couples homosexuels ?

Je suis favorable aux deux.

Êtes-vous pour ou contre la surtaxe Hollande de 75 % pour les revenus au delà d'un million d'euros annuel ? Souhaitez-vous créer des exceptions pour certaines professions (sportifs, artistes…) ?

J’y suis favorable, je ne souhaite pas d’exception.

Souhaitez-vous une intervention de l'État pour limiter la hausse du prix de l'essence ?

Oui, mais cela ne peut être que temporaire.

Pensez-vous qu'il faille réduire l'immigration légale en France ?

Je pense surtout qu’il faut des règles strictes, transparentes et qui soient les mêmes pour tous.

Êtes-vous pour imposer un écart maximum de 1 à 20 dans la rémunération des salariés des entreprises publiques ? Des entreprises privées ?

Oui pour les entreprises publiques.

Êtes-vous pour ou contre le droit de vote des étrangers aux élections locales ?

J’y suis favorable, à condition qu’ils résident en France depuis au moins 5 années.

Pensez-vous qu'il faille conserver Hadopi ? Si non, par quoi souhaitez vous la remplacer ?

Hadopi est une mauvaise loi, qui dresse les artistes contre leur public sans résoudre les problèmes qu’ils subissent à cause du téléchargement illégal. Il faut un nouveau dispositif, permettant le respect de la propriété intellectuelle tout en préservant l’accès du plus grand nombre à la culture.

Êtes-vous pour ou contre une aide publique à la construction de mosquées ?

Je suis pour une application stricte des principes de la loi de 1905, donc il ne peut pas y avoir d’argent public investi dans la construction de lieux de cultes, quels qu’ils soient.

Êtes-vous pour ou contre le retour à la semaine de 5 jours à l'école ? Si oui, préférez-vous que la nouvelle matinée de classe soit le mercredi ou le samedi ?

Nous sommes le seul pays d’Europe à avoir un rythme pareil. Ce qui doit primer, c’est l’intérêt de l’enfant. Je suis favorable à des journées moins chargées et des temps d’apprentissage mieux répartis. Mais tout cela doit se faire en concertation avec les parents d’élèves et les enseignants, pour déterminer précisément le rythme, les horaires, les journées.

Êtes-vous pour ou contre l'encadrement des loyers ?

Oui dans les zones ou les prix sont excessifs, il faut encadrer les loyers lors de la première location ou la relocation. Il faut en parallèle construire de nouveaux logements : François Hollande s’est engagé sur la création de 2.5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants.

Êtes-vous pour ou contre l’énergie nucléaire ?

On ne peut pas réduire la question du nucléaire à « pour ou contre » ? Je suis pour la prise en compte des problèmes que pose le nucléaire, en matière de dangerosité mais aussi d’élimination des déchets. C’est pourquoi il faut réduire notre dépendance à cette énergie, et entamer une transition, pour pouvoir un jour en sortir, mais tout ne peut pas se faire du jour au lendemain. Je pense, comme François Hollande qu’il faut viser la réduction de 75 % à 50 % de la part de nucléaire dans la production d’électricité d’ici 2025.

J’ajoute qu’il faut en parallèle augmenter les crédits de recherche sur les énergies renouvelables, et réduire notre consommation énergétique.

Êtes-vous pour la légalisation de l’usage de cannabis ?

Je suis contre la légalisation. Mais je suis pour une réflexion pour des mesures moins radicales afin d’adapter la réglementation pour qu’elle soit plus applicable.

Êtes vous pour ou contre la réalisation des projets autoroutiers qui concernent l’agglomération : A45, COL, TOP ?

A45 : Je suis d’accord si le tracé d’approche de l’agglomération lyonnaise est plus éloigné que ce qui est retenu. COL : Il faut poursuivre la concertation. TOP : Je suis d’accord avec le projet du Grand Lyon.

Quels sont vos engagements personnels en matière de cumul des mandats ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

J’ai signé un engagement de non-cumul pour le mandat à venir, et je suis favorable à ce qu’une loi l’impose, afin qu’elle s’applique à tous.

Quels sont vos engagements personnels en matière de transparence sur les rémunérations et les conflits d’intérêts des élus ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Oui je souhaite une loi. Comme tous les députés, je me suis soumis à une déclaration de patrimoine, et je déclare chaque fois que cela peut poser problème un éventuel conflit d’intérêt, comme j’ai été habitué à le faire dans chacune de mes publications scientifiques.

Quels sont vos engagements personnels en matière de temps de présence à l’Assemblée nationale ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Je suis présent à l’Assemblée deux à trois jours par semaine, selon l’ordre du jour. Je ne pense pas qu’il faille une loi parce qu’on ne peut pas appliquer la même règle à un député d’outre-mer, un député des Pyrénées, et un député de la région parisienne. Mais on pourrait renforcer le système de "tickets de présence" qui indexe l’indemnité sur la présence.

Quelles propositions de loi envisagez-vous de faire à l'assemblée nationale si vous êtes élu(e) ?

Toutes celles rédigées ou cosignées déposées dans le mandat précédent et qui ont été rejetées en bloc par la droite. Et aussi un certain nombre de nouveaux textes sur la santé, la bioéthique, les droits des femmes, etc.

à lire également
Pour défendre ses intérêts économiques, l’industrie du tabac agit à de nombreux échelons : experts, députés ou encore Interpol. Le tout sur fond de conflits d’intérêts. Quant à la filière viticole, elle possède l’un des plus gros lobbys en France et exerce son influence au plus haut niveau de l’État afin d’assouplir la loi Évin.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut