Projet du futur cours Vitton

Le projet de réaménagement du cours Vitton adopté par la ville de Lyon

Le projet de réaménagement du cours Vitton a été adopté ce lundi par le conseil municipal de la ville de Lyon. Un projet contesté comme à la métropole en juillet dernier notamment sur l’ajout d'une piste cyclable à contresens.

La ville de Lyon a approuvé ce lundi la convention de maîtrise d’ouvrage pour la requalification du cours Vitton/Roosevelt et affecté 1,5 million d’euros pour effectuer ces travaux. Comme à la métropole en juillet dernier, le débat fut houleux avec l'opposition qui a reproché à la majorité de ne pas avoir tenu parole concernant le réaménagement et notamment l'ajout d'une piste cyclable à contresens non prévue dans le projet initial.

“Une reculade” pour “donner raison au lobby vélo” selon LR

Jean-Jacques David, élu LR, a dénoncé “une reculade” de Georges Képénékian “pour donner raison à une poignée de cyclistes qui n'ont en tête que le ‘lobby vélo’ à tort et à travers. Sans imaginer le danger et les conflits que certains aménagements provoquent avec les automobilistes et les piétons.” L'ancien maire du 6e arrondissement de 2008 à 2014 a pointé les “incivilités et l'indiscipline” des cyclistes comme l'avait fait Pascal Blache, l'actuel maire du 6e arrondissement en juillet dernier au Grand Lyon.

De leur côté, les élus “Les indépendants” ont critiqué le changement de position de l'exécutif lyonnais et métropolitain. “Le projet que vous nous présentez n'est en aucun cas le projet qui répondait aux aspirations des commerçants en termes d'airs de livraisons et en termes de largeur des trottoirs”, a déclaré Luc Lafond. Pour lui aussi, “ce projet a été imposé par les associations cyclistes en total déni du compromis trouvé en février entre l'ensemble des acteurs, dont faisaient partie ces associations”. Les élus Les indépendants ont tout de même voté pour le réaménagement comme ils l'ont fait à la métropole.

Un “accommodement raisonnable”

En effet, le projet initial de réfection du cours Vitton ne comportait pas de piste cyclable. Un projet modifié après la menace de l'association la ville à vélo qui a assuré qu'elle saisirait la justice pour que la ville se conforme à la loi Laure (Loi sur l'Air et l'Utilisation Rationnelle de l’Energie) qui oblige à créer une voie cyclable sur les nouveaux projets de voirie en milieu urbain. “Nous sommes tenus dans le cadre de nos aménagements de respecter un certain nombre de lois et sur ce cas la jurisprudence est constante”, a assuré ce lundi Michel le Faou, l'adjoint en charge du dossier. De son côté, Georges Képénékian a assuré avoir trouvé un “accommodement raisonnable” entre les cyclistes, l'association qui porte la mémoire de cet accident, les habitants du 6e et les élus.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut