Capture d’écran 2013-10-04 à 17.21.26

Le maire du 2e lance une pétition contre le camp de Perrache

Alors que l'on vient d'apprendre à Lyon la venue, jeudi prochain, de Manuel Valls, Denis Broliquier, maire UDI du 2e, lance une pétition pour demander l'évacuation des Albanais de Perrache au ministre de l'Intérieur.

Le maire du 2e ne mâche pas ses mots. "Nous avons procédé au comptage des personnes présentes sous le pont de Perrache comme chaque vendredi et nous nous sommes rendus compte que leur nombre avait triplé ! ", se justifie une collaboratrice, joint par téléphone ce vendredi.

"300 demandeurs d'asile, leur nombre de cesse de croître - ils étaient 80 cet été !"-, déplore-t-elle. "D'autant qu'il y a 99 enfants". Renseignements pris, les associations parlent de 126 personnes adultes et de 80 enfants.

"Il va y avoir des accidents !"

Le camp situé entre "18 voies de circulation" selon la mairie, ne peut plus être maintenu selon le maire du 2e. "Il va y avoir des accidents !", se lamente sa collaboratrice. Une crainte que partage les associations.

Exaspéré par le dévoiement du système d'asile, Denis Broliquier va jusqu'à demander la remise en cause de la libre-circulation des personnes dans l'espace Schengen.

"Le Sénateur-maire de Lyon renvoyant sans cesse le problème sur l’Etat", le maire du 2e arrondissement de Lyon réclame au ministre de l'Intérieur "de faire évacuer le campement de l’autopont de Perrache (...), de suspendre les domiciliations sur notre agglomération (...), de réduire les délais de traitement des demandes [d'asile] et d’agir sur le plan européen pour repenser les conditions de circulation des populations au sein de l’espace Schengen.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut