Emmanuel Macron Gerland tribune 2
© Tim Douet

La ville "organisatrice du meeting de Macron", selon Les Républicains

Le groupe Les Républicains & Apparantés de la ville de Lyon a critiqué dans un communiqué le fait que la ville de Lyon ait pris un arrêté de réglementation provisoire de stationnement aux abords du palais des sports le jour du meeting d'Emmanuel Macron dans cette salle.

"C’est donc bien le Cabinet du Maire qui est l’organisateur du meeting de Monsieur Macron car c’est à l’organisateur de faire les demandes de réglementation provisoire de stationnement, écrit le groupe Les Républicains. Un arrêté mentionné au Bulletin municipal officiel de la Ville de Lyon du 6 février 2017 à la page 590 qui était pris à la demande du "cabinet du maire - service protocole".

Selon l'opposition, cette décision aurait été prise "au mépris des règles élémentaires du financement des campagnes électorales qui interdisent toute contribution d’une personne morale, autre que les partis ou groupements politiques, à la campagne d’un candidat".

Des membres du cabinet du maire dans l’organisation du meeting ?

L'opposition a aussi critiqué la présence de "membres du cabinet du Maire". "Ce meeting se tenant un samedi, c’était en dehors de leurs heures de travail, mais on peut légitimement s’interroger sur leur engagement les jours précédents… Nul doute qu’ils avaient tous posé des jours de congé !", écrivent-ils.

Les Républicains ont aussi fait un parallèle entre ce meeting et la réception qui avaient eu lieu en juin pour accueillir, Emmanuel Macron, encore ministre dans les salons de l'hôtel de ville. "Nous avions déjà eu un aperçu du détournement de moyens publics (…) Aujourd’hui, nous voyons que ce n’était là qu’un coup d’essai", concluent-ils.

"Ce type d’arrêté est pris très habituellement"

De son côté, la ville a répondu que "ce type d’arrêté est pris très habituellement et pour toute organisation politique à partir du moment où la demande en est faite. Les arrêtés ont été pris par la ville de Lyon suite à l’interpellation écrite et officielle des organisateurs et à la demande de la DDSP (Direction départementale de sécurité Publique) pour permettre le libre accès des services de secours (SDMIS) et la libre circulation et accès des véhicules de Sécurité publique (Police Nationale et CRS)."

"Les membres de cabinet ne travaillent pas le samedi. L’organisation d’En Marche a préparé l’événement et encadrait tout bénévole qui était là en tant que bénévole selon son choix personnel qu’il fasse partie du cabinet", a déclaré le service de presse de la ville, concernant le travail des membres du cabinet.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut