La polygamie, un motif pour retirer la nationalité française ?

La polémique sur la burqa rebondit sur celle de la polygamie, après les menaces de Brice Hortefeux à l’encontre de Lyès Hebbadj.

Retour sur les faits :
Après avoir été verbalisée à Nantes au début du mois d’avril, pour « circulation dans des conditions non aisées » parce qu’elle portait le niqab en conduisant, une jeune femme de 31 ans a organisé une conférence de presse pour contester la sanction.
C’est à ce moment là que le ministre de l’intérieur s’est emparé de l’affaire en accusant son mari, Liès Hebbadj, commerçant français d’origine algérienne, d’être marié religieusement à quatre femmes et de frauder les allocations familiales.

Brice Hortefeux souhaitait le destituer de sa nationalité française. Seulement la loi, bien qu’elle interdise la polygamie, ne permet pas de déchoir un individu de sa nationalité pour des faits de ce type.

Pour le moment, seul un « crime ou un délit portant atteintes aux intérêts fondamentaux de la nation » ou un « crime ou délit constituant un acte de terrorisme », permette de retirer la nationalité à un individu. Alors, la polygamie doit-elle être un motif pour destituer quelqu’un de sa nationalité ? Nos élus locaux se positionnent sur la question à la sortie du Conseil Communautaire, le lundi 26 avril.

à lire également
Coordinateur du projet Transenvir, Stéphane Frioux et son équipe vont prochainement mettre en ligne un site consacré à l'histoire des politiques de transition environnementale face aux risques environnementaux dans l'agglomération lyonnaise. Entretien avec ce maître de conférences à l'université Lyon 2 et chercheur au laboratoire Larhra. Lyon Capitale : Après la démission de Nicolas Hulot du […]

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut