carte régionales 2

Grossetête gagne Lyon, le FN reconquiert l'Est lyonnais

Jean-Jack Queyranne obtient des résultats élevés dans l'Est, là où le parti de Bruno Gollnisch réalise aussi une belle performance. A Lyon, c'est l'UMP qui arrive en tête mais Europe Ecologie y fait son meilleur score.

Françoise Grossetête se consolera. Elle a vraisemblablement perdu la Région, mais elle a gagné Lyon. Elle y devance en effet Jean-Jack Queyranne de deux points (28,5 % contre 26,80 %). La droite, terrassée dès le 1er tour des municipales en 2008, y trouvera des motifs d'espérer tandis que Gérard Collomb s'inquiétera de la percée d'Europe Ecologie (20,3 %). Meirieu est carrément en tête dans le 1er arrondissement : cela incitera-t-il la maire Nathalie Perrin-Gilbert à changer d'étiquette, comme la rumeur lui prête l'intention ? S'ils parviennent à confirmer leur enracinement local, les écologistes pourraient nourrir de fortes ambitions pour les municipales de 2014.

Alerte pour Buffet à Oullins et Forissier à Meyzieu

Ailleurs, pas de surprise : la droite campe sur ses positions dans l'Ouest : elle réalise même 51,5 % à Charbonnière-les-Bains (siège actuel du conseil régional) et plus de 30 % des suffrages à Tassin, Ste-Foy-les-Lyon et Caluire. François-Noël Buffet, maire UMP d'Oullins, devrait s'inquiéter : dans sa commune, Grossetête n'a réalisé que 24,1 % des voix tandis que le PS et Europe Ecologie flirtent avec les 48 %. Son homologue de Meyzieu, Michel Forissier (et aussi le député Meunier), est aussi dans une situation délicate : une partie de l'électorat de droite ayant voté FN, c'est le PS qui est en tête dans sa ville.

Queyranne, quant à lui, a conquis l'Est lyonnais, excepté Chassieu : c'est à Bron où il était maire qu'il réalise son meilleur score (36,2 %). Il dépasse aussi les 30 % à Rillieux, Villeurbanne, Vaulx-en-Velin et Feyzin. Il est partout aidé par le retour du FN qui franchit les 15 % dans la plupart des communes. Le parti d'extrême droite ne réédite cependant pas sa performance de 2004 où il se situait au-delà de 20 % dans la plupart de ces villes, atteignant 27,8 % à Mions. Cette fois, il n'y parvient que dans cette commune du sud-est (20,6 %), décidément siège frontiste dans l'agglomération.

Enfin, le Front de Gauche dépasse le seuil des 10 % dans les villes rouges : Vaulx-en-Velin, Vénissieux, Pierre-Bénite et plus encore à Givors (20,4 %).

à lire également
La Région Auvergne-Rhône-Alpes a décidé de supprimer la question de la subvention d’un million d’euros attribuées pour les réparations du château d’un particulier. Un "premier pas" pour les élus socialistes, qui promettent de rester vigilants sur cette affaire.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut