carte régionales 2

Grossetête gagne Lyon, le FN reconquiert l'Est lyonnais

Jean-Jack Queyranne obtient des résultats élevés dans l'Est, là où le parti de Bruno Gollnisch réalise aussi une belle performance. A Lyon, c'est l'UMP qui arrive en tête mais Europe Ecologie y fait son meilleur score.

Françoise Grossetête se consolera. Elle a vraisemblablement perdu la Région, mais elle a gagné Lyon. Elle y devance en effet Jean-Jack Queyranne de deux points (28,5 % contre 26,80 %). La droite, terrassée dès le 1er tour des municipales en 2008, y trouvera des motifs d'espérer tandis que Gérard Collomb s'inquiétera de la percée d'Europe Ecologie (20,3 %). Meirieu est carrément en tête dans le 1er arrondissement : cela incitera-t-il la maire Nathalie Perrin-Gilbert à changer d'étiquette, comme la rumeur lui prête l'intention ? S'ils parviennent à confirmer leur enracinement local, les écologistes pourraient nourrir de fortes ambitions pour les municipales de 2014.

Alerte pour Buffet à Oullins et Forissier à Meyzieu

Ailleurs, pas de surprise : la droite campe sur ses positions dans l'Ouest : elle réalise même 51,5 % à Charbonnière-les-Bains (siège actuel du conseil régional) et plus de 30 % des suffrages à Tassin, Ste-Foy-les-Lyon et Caluire. François-Noël Buffet, maire UMP d'Oullins, devrait s'inquiéter : dans sa commune, Grossetête n'a réalisé que 24,1 % des voix tandis que le PS et Europe Ecologie flirtent avec les 48 %. Son homologue de Meyzieu, Michel Forissier (et aussi le député Meunier), est aussi dans une situation délicate : une partie de l'électorat de droite ayant voté FN, c'est le PS qui est en tête dans sa ville.

Queyranne, quant à lui, a conquis l'Est lyonnais, excepté Chassieu : c'est à Bron où il était maire qu'il réalise son meilleur score (36,2 %). Il dépasse aussi les 30 % à Rillieux, Villeurbanne, Vaulx-en-Velin et Feyzin. Il est partout aidé par le retour du FN qui franchit les 15 % dans la plupart des communes. Le parti d'extrême droite ne réédite cependant pas sa performance de 2004 où il se situait au-delà de 20 % dans la plupart de ces villes, atteignant 27,8 % à Mions. Cette fois, il n'y parvient que dans cette commune du sud-est (20,6 %), décidément siège frontiste dans l'agglomération.

Enfin, le Front de Gauche dépasse le seuil des 10 % dans les villes rouges : Vaulx-en-Velin, Vénissieux, Pierre-Bénite et plus encore à Givors (20,4 %).

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut