Affiche contre la publicité (©Collectif Plein la vue)

Écrans publicitaires : “les élus du Grand Lyon doivent se positionner”

Le collectif Plein la vue demande aux élus de la métropole de Lyon de se positionner sur l'autorisation des écrans publicitaire numériques dans le prochain Règlement local de publicité.

Dans un communiqué, le collectif Plein la vue a demandé aux élus de la métropole de Lyon, à “se positionner pour empêcher la mise en place des écrans vidéo publicitaires”. Une demande de prise de position qui arrive alors que le collectif fait face à “l’absence d’infléchissements de la Métropole autour de son futur Règlement local de publicité intercommunal (RLPi)”. 

Pour Plein la vue, il serait possible d'interdire ce type de panneaux publicitaires numériques. “Les dispositions du code de l’environnement sur la publicité numérique ne font pas obstacle à l’interdiction de ce type de publicité dans le RLP” et “l’interdiction de la publicité numérique est légale lorsqu’elle a pour finalité la protection du cadre de vie”, estiment les militants anti-publicité.

Pour Benjamin Badouard, président de Plein la vue : “Depuis plus d'un an, nous expliquons par A +B que ces écrans vidéo publicitaires sont nocifs : pollution lumineuse, gaspillage énergétique, dangers pour la santé (surtout celle des enfants), risque accru d'accidents... Aujourd'hui nous ajoutons à ces arguments scientifiques et à la désapprobation des habitants, la dimension juridique. A contrario, nous attendons toujours les arguments de la Métropole nous expliquant en quoi ces écrans sont bénéfiques pour notre cadre de vie, objet premier du Règlement local de publicité. La Métropole peut encore interdire ces écrans, elle doit le faire”. Ce RLP devrait être voté d'ici la fin de l'année 2019 pour une mise en application en 2020. 

à lire également
La grande Roue place bellecour © tim douet_0069
Le burger géant qui indigne. Une publicité géante avec un énorme hamburger surplombe le Veilleur de Pierre, mémorial de la résistance et de la déportation, place Bellecour (Lyon 2e). Après l’association nationale des anciens combattants et amis de la résistance, ce sont les écologistes qui demandent que la publicité soit enlevée.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut