carte T3

Desserte du Grand Stade par T3 : c'est "du rafistolage"

Le Sytral a adopté ce jeudi la réalisation d'un barreau de tram permettant à T3 de desservir OL Land. Mais les estimations de trafic semblent surestimées et laissent craindre une hyper-fréquentation des voies, partagées avec Rhônexpress. Sur la défensive, le président du Sytral a balayé les commentaires et les calculs "à deux balles" de son opposante Verte, Béatrice Vessiller.

En attendant la déclaration d'intérêt général signée de la main de François Fillon (ou le véto du gouvernement), le Sytral pousse résolument le projet du Grand Stade. Ce jeudi, les élus ont adopté la réalisation d'un barreau de tramway d'une distance de 580 mètres destiné à desservir le Grand Stade. Il lie OL Land à la ligne T3, au niveau de Décines, précisément à l'ouest de l'intersection entre route de Jonage et la voie de tram (voir ci-dessous). Cette infrastructure qui dédouble T3 permet aux supporters de venir directement de la Part-Dieu. Et à ceux qui arrivent en voiture de l'Est, de stationner au parking des Pannettes à Meyzieu (4000 places) et de poursuivre en tram. Le schéma de desserte d'OL Land prévoit de plus des navettes en site propre reliant Eurexpo, futur terminus de T2, au stade. "Un jour", assure le président du Sytral, Bernard Rivalta, T2 sera prolongé jusqu'au Grand Stade, offrant une connexion entre les deux lignes de l'Est lyonnais.

carte T3 ()

Conflit avec Rhônexpress ?

Ce barreau est constitué de quatre voies afin de supporter une fréquence extrêmement forte : les études prévoient qu'il devra transporter 13.200 voyageurs en deux heures pour l'aller et en une heure pour le retour. Cette hyper fréquentation de T3 n'est pas sans poser des risques d'éventuels conflits avec Rhônexpress. La délibération votée par les élus n'écarte pas le sujet, fixant comme objectif "d'éviter tous risques de collision latérales entre rames entrant/sortant de la branche Grand Stade avec des rames T3 ou Rhônexpress". Vice-président du Sytral et élu au conseil général, Georges Barriol s'en est ouvertement inquiété ce jeudi. Bernard Rivalta l'a rassuré : "la priorité des priorités, c'est Rhônexpress et T3", a-t-il affirmé. Il a d'ailleurs eu un échange téléphonique avec Michel Mercier ce jeudi matin sur ce sujet. Le Sytral semble prêt à assumer financièrement d'éventuelles perturbations.

Rivalta ne fait pas de photocopies

"Ce plan de desserte, c'est du rafistolage", assène Robert Thevenot (app UMP), qui a retrouvé son mordant. Pour assurer une meilleure couverture du Montout, il imaginerait un métro et des accès routiers fluides. "Or la rocade est déjà saturée", note-t-il. Selon lui les principaux stades européens sont desservis par des RER ou des métros, "comme le Stade de France ou l'Emirate Stadium de Londres". D'où son vote négatif "sans esprit de polémique". Béatrice Vessiller (Les Verts) prend la parole. En face, Rivalta croise les bras, dodeline sur son siège. Ce moment lui est désagréable mais bref, espère-t-il. Comme une visite chez le dentiste. "Vous ne respectez pas le droit d'information des élus" attaque la Verte qui déplore ne pas avoir eu accès au dossier. Finira-t-on par les lui communiquer ? Rivalta répond par la négative. "Je ne vais pas photocopier en plusieurs exemplaires ; vous viendrez le lire".

Lignes de désir, lignes de besoin

"Si gouverner, c'est prévoir, vous devriez prévoir que le stade est incertain", poursuit la Villeurbannaise. Elle regrette que le Sytral engage 33 millions d'euros à ce projet de tram alors qu'OL Land peut encore capoter. "Les projets dont on n'est pas sûr d'avoir besoin avancent beaucoup plus vite que les projets dont on est sûr d'avoir besoin. Vous prenez vos lignes de désir pour nos lignes de besoin", ajoute-t-elle, poète. "C'est n'importe quoi", grommelle le président du Sytral.

Vessiller relève notamment que pour cette même somme, il aurait été possible de passer la ligne C3 en site propre, laquelle transporte tous les jours 55.000 personnes quand ce barreau de tram n'intéresse que 13.200 voyageurs les soirs de matches.

Vessiller ()

Tim Douet

Vessiller est-elle une élue "à deux balles" ?

Il n'empêche, ce chiffre de 13.200 étonne. Sachant que les rames actuelles (les futures seront un peu plus importantes) contiennent 200 passagers, on imagine cette estimation largement surestimée. Béatrice Vessiller relève qu'il est supérieur à la fréquentation du métro B à Gerland, les soirs de matches (10.000 utilisateurs). Rivalta tempête contre ces "commentaires à deux balles". "Répondez à mes questions", réplique agacée l'élue. "Vous nous faites des calculs à deux balles", balaie le président du Sytral. Revenant sur le rapport demandée par sa collègue, il ne voit pas l'intérêt de le lui communiquer, attendue qu'elle est "décidée à voter contre". "Ça sert à une seule chose : que vous le transmettiez à votre copain Etienne Tête pour qu'il fasse des recours".

Mobiliser des capitaux privés pour les stades

Gérard Collomb, qui conseille en privé à Rivalta de garder son sang froid, prend la parole. Il n'est pourtant pas plus tendre que le président du Sytral à l'égard de Béatrice Vessiller, mais ses attaques sont plus maîtrisées. Il déroule une analyse sur la vétusté des stades et la nécessité, compte tenu de "l'état des finances publiques" de mobiliser les capitaux privés. "Il n'y a pas un stade aujourd'hui qu'on ne finance pas avec des capitaux privés". Le président de l'agglomération est revenu sur l'amendement qu'il a porté avec Michel Mercier qui permet de déclarer d'intérêt général "les stades et enceintes sportives réalisés par des sociétés à objet sportif, ainsi que les équipements connexes". Il a confirmé attendre sous dix jours la décision de François Fillon de signer ou non la déclaration d'intérêt général (lire ici). "Si l'Etat ne veut pas qu'on fasse un Grand Stade, on ne le fera pas".

L'oraison funèbre de Collomb

Le président de l'agglomération s'est ensuite payé l'opposante écologiste. "Il y a ceux qui ne veulent rien et vous en faites partie", accuse-t-il, estimant que la Verte est "dans son petit confort". "Que demain l'agglomération s'effondre, ce n'est pas votre problème". Puis il est devenu tragédien, prenant une voix d'outre-tombe. "Une agglomération, c'est comme les êtres humains. A force de les larder de coups de couteau, elle finit par mourir. Nous allons continuer bien que lardés de coups". Mais comme si ce penchant morbide ne suffisait pas, il enfonce (le clou), évoquant cette fois l'image de la guillotine. L'agglomération sans tête peut marcher quelque temps, à l'instar du canard décapité. "Mais le corps finira par tomber inanimé". Amen.

à lire également
Après l'attaque de Strasbourg qui a fait trois morts et treize blessés, Gérard Collomb a présenté le dispositif de sécurité du marché de Noël à Lyon. Il est également revenu sur les Gilets jaunes, appelant "à la retenue" dans le contexte actuel. 
9 commentaires
  1. christian - 20 janvier 2011

    ce que je lis est INCROYABLE ! et cela se passe à LYON, une ville socialiste ?? et la démocratie qu'en font ils ? un simulacre ! et ils pensent gravir les échelons de l'Elysée ? Pour etre respectés, Messieurs, il faut être RESPECTABLES !pourquoi s'étonner que notre ville rayonne comme aucune autre à l'international comme étant une ville de casseurs, de voyous, de braqueurs, quand nous avons à notre tête des soi disant responsables qui se comportent ainsi ??c'est grave, très grave ! et ça fait honte aux lyonnais !

  2. christian - 20 janvier 2011

    et si le stade ne se fait pas, ce ne sera en aucun cas de la faute de l'ETAT comme il prétend, mais bien de SA faute puisqu'il démontre qu'il n'en a rien à faire de l'intérêt général, dans son principe et de ce qu'il représente de noble, mais cependant il l'attend avec beaucoup d'impatience parce qu'il représente la possibilité de disposer de la manne des contribuables lyonnais pour permettre à son copain de s'en mettre plein les poches - et sans retour pour les donateurs-contribuables qui devraient payer finalement 800euros par foyer fiscal du grand lyon pour permettre aux actionnaires d'OLG (société entre autres promoteur immobilier cotée en bourse) de faire des bénéfices par les plus-values de spéculation immobilière et de se les distribuer, le tout conditionné par le financement public (des contribuables) d'infrastructures dédiées (c'est à dire réservées et surtout sans aucune utilité pour les autochtones puisque non adaptées à leurs besoins) et c'est ces memes Elus qui donnent des leçons à leurs collègues présents en assemblée du Sytral en les humiliant et les méprisant parce qu'ils exprimeraient un point de vue différent du leur ...Ca ne choque personne ?

  3. eilage - 21 janvier 2011

    90% des grands lyonnais sont pour ce stade ... Avant que l'OL ne fasse des émules sur les stades d'Europe, Lyon était une ville méconnue sur la scène internationale, maintenant c'est tous le contraire ... L'équipe de foot est un vecteur contemporain puissant pour le rayonnement d'une agglomération, évidemment ça demande plus d'efforts intellectuels pour l'envisager que de simplement dire:'les donateurs-contribuables devront payer 800€ par foyer' , ce qui en plus serait à répercutés sur plusieurs dizaines d'années ...Ce qui est choquant c'est de voir le bruit que peut faire en France une toute petite minorité, en soif de médiatisation, de posture politique, de polémique, et qui finalement désert l'intérêt général, le vrai ...Plutôt que de chercher à tous prix à faire capoter un projet qui sera bénéfique pour l'agglomération, est ce qu'il ne serait pas plus intelligent et même plus valorisant pour les opposants, de trouver un compromis, une sorte d'intéressement, un engagement que devrait faire OL Groupe pour participer ou rendre la pareil envers les collectivités locales qui favoriseront son développement ? C'est évident que cela aussi demande bien plus d'efforts intellectuels que de simplement dire : 'c'est scandaleux, c'est une honte, etc' !!

  4. M. Pignon de lyon - 21 janvier 2011

    C'est ce que M. Collomb appelle le modèle lyonnais...

  5. lyonnais - 21 janvier 2011

    Oui, oui @eilage, les Lyonnais et Grand Lyonnais sont pour un grand stade mais pas forcément là où ils veulent le mettre(je parle de notre maire et Président du Grand Lyon et Monsieur Aulas). Quand vous leur expliquez le problème d'acces, les sondages sont autres.

  6. françoise - 21 janvier 2011

    je m'adresse à Eilage -- '90% des grands lyonnais sont pour ce stade ...' vous reprendez les litanies de vos mentors qui ne sont fondés sur rien de tangible -- apportez nous les preuves de ces arguties partisanes Tout ce qui nous est 'raconté' relève du conte de fée - c'est du reve de l'utopie - et quand les gens qui ne pensent pas comme vous posent des questions, vous leur répondez qu'ils sont malades, arriérés, rétrogrades, jaloux, sans ambition, mais sans JAMAIS apporter le moindre fondement de vos allégations -- Prenez conscience que le privé a, certes, le droit de faire du business et d'encaisser ses profits, mais le public qui est appelé à la caisse a le droit de dire qu'il n'est pas d'accord, surtout quand il s'agit de telles sommes en jeu (pour mémoire : mini 300 Millions d'euros) pour un projet qui ne leur parait pas prioritaire pour l'agglomération compte des structures déjà existantes. -- Comme maintes fois je l'ai vu proposer par ceux qui s'opposent à ce projet -qui n'est autre qu'un projet de promotion immobilière-, pourquoi ne pas faire procéder à un comptage par référendum ? il semble que dans ce dossier, le Grand Lyon n'en soit plus à cette dépense près !Pourquoi n'accepte t on pas ce principe démocratique de la consultation ? la trouille du résultat ? parce que, contrairement à vous, je peux deviner que 90 % vous exprimeraient officiellement que ce projet privé pharaonique impactant beaucoup de choses n'est pas vital pour l'agglomération qui devrait consacrer le meme budget public à bien d'autres investissements nécessaires et prioritaires. -- Voilà mon point de vue, il n'est pas celui d'un élu, ni d'un énarque, ni d'un industriel, mais d'un petit contribuable lyonnais qui en a assez qu'on le prenne pour un canard sauvage

  7. lyonnais - 21 janvier 2011

    Chère Béatrice,Du rafistolage, du rafistolage, c'est bien dit... Mais....Ma chère Béa tu y est bien pour quelque chose si maintenant cela ressemble à un périple pour y accéder au Mont out depuis Bellecour.Tu as bien voter bêtement les crédits pour faire de la gare mutimodale de la Soie une gare au rabais pour faire en sorte que ton président du Grand Lyon puisse l'innauguré avant sa réelection! A cause de toi et de tous les élus qui on voter pour que cette gare, où il y a le métro ne puisse pas être prolonger un jour plus à l'Est.Une vraie gare multimodale est une gare où se croise sur plusieurs niveaux enterrer métro, tram et bus afin ceux là ne soit pas une problèmatique dans le futur. Le métro lui devait arrivé en perpendiculaire au tram et non parallèle à TEO/Rhônexpress. Grave érreur faite par toi et eux quand l'on faire vite et moche par dessus le tout, des barrières et encore des barrières.

  8. maggaly - 21 janvier 2011

    Alors, les calculs à deux balles, on va les refaire. La politique est une chose, mais les mathématiques s'imposent, tout comme la physique : ce n'est pas parce qu'un élu VEUT mettre 2 litres d'eau dans une bouteille d'un litre que ça va rentrer.Donc, on va prendre le cas de tramways de 300 places puisqu'il se dit que les rames de T3 seraient allongées pour augmenter leur capacité (ça c'est fait ailleurs, donc tout va bien).C'est assez simple : s'il faut acheminer 13200 voyageurs dans des rames de 300 places sur une durée de deux heures, il faut donc sur une seule heure assurer 13200 / 2 soit 6600 places à l'heure. Avec des rames de 300 places, il faudrait donc 6600 / 300 = 22 passages dans l'heure.L'idée apparemment serait d'avoir des services depuis Lyon et depuis Meyzieu : dans la contrepointe, il y a plus de places, mais le gros des flux viendra du centre. Apparemment, le projet partirait sur 6 renforts en plus des 6 T3 ordinaires. Donc 6 x 300 = 1800 places. 6600 - 1800 = 4800 places à proposer côté Lyon. Pour les atteindre, il faut 4800 / 300 = 16 passages par heure, en plus des 8 ordinaires vers Meyzieu, ce qui fait 24 T3 par heure... en plus des 4 Rhônexpress. Ce qui veut dire qu'on a par sens 28 passages dans l'heure, 56 deux sens confondus. Si les barrières se baissent 56 fois par heure, cela veut dire un cycle de passage toutes les 64 secondes.Car dans dans le sens Lyon - Meyzieu le soir, on est dans la pointe : aujourd'hui, c'est de l'ordre de 2000 voyageurs à l'heure qu'il faudra continuer à transporter.Et puis le triangle sera cocasse à gérer pour les croisements à Décines entre les Lyon - Meyzieu / Aéroport, les Lyon - Stade et les Meyzieu - Stade... ça va bouchonner !Bref, ça ne passera qu'à condition de paralyser la circulation... et de fortement pénaliser Rhônexpress ainsi que toute l'offre bus de l'est lyonnais...Il est évident que vouloir transporter plus de monde que le métro B à Gerland avec le T3 est un voeu pieu !

  9. Yvan, de Lyon - 21 janvier 2011

    Les séances du SYTRAL, devraient être filmées puis diffusées, sur le net ou sur une chaine locale, le succès serai assuré ! ptdrEn fait, il s'agit là d'un nouvel épisode du muppet's show, version guignol, qui 'débat' ( façon de parler...) avec la chevalière blanche !Épisode, où les acteurs mêlent poésie, dramaturgie et un thème cher à monsieur 53%, la peur...C'est vrai que le canard, disons le dindon qui me semble plus approprié à la situation... Vit au quotidien dans la peur, de se faire couper la tête, si OL-Land ne voit pas le jour à Décines !Arrêtez de me faire rire ainsi, je vais me faire dessus...Non sérieusement, ces acteurs là ont de réelles compétences, pour faire carrière dans le tragicomique ! Je vais tenter de reprendre mon sérieux...Madame Vessiller, ce n'est pas la première ni la dernière fois malheureusement, que je vous déclare, non pas ma flamme, mais mon soutien dans votre action. Action, qui me semble être pour le bien et intérêt général.Contrairement à d'autres commentateurs, qui on suivis votre travail au SYTRAL depuis plus longtemps, je ne pourrait me prononcer dessus.Reste que, le blabla et la poésie ça va bien deux minutes et qu'il faut maintenant attendre la décision du Premier Ministre.Dans l'hypothèse où la déclaration est validée qu'allez-vous faire ? N'est-il pas possible, d'agir sur le plan légal, comme vous l'avez légitimement fait contre le président du SYTRAL ?Il me semble, que d'autres formes d'actions peuvent-être envisagées, notamment dans la convergences des opposants, qui sont déjà organisés et ceux qui souhaitent rallier le mouvement.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut