Denis Broliquier cultive sa dissidence

Le maire du 2e arrondissement va présenter huit candidats aux prochaines municipales, estampillés divers droite. Il affirme ainsi un peu plus son indépendance vis-à-vis de l'UMP. Mais iront-ils jusqu'au bout ?

Denis Broliquier, candidat dans huit cantons en mars prochain ? C'est un peu cela qu'il a annoncé ce mardi en promettant qu'il "y aurait un peu de Denis Broliquier dans chacune des candidatures", dans un exercice d'auto-désignation à la Alain Delon. Le maire du 2e arrondissement qui assume ce leadership n'est pas membre de l'UMP et entend cultiver sa différence. Son groupe divers droite rassemble déjà cinq conseillers municipaux et cinq conseillers communautaires. Comme galop d'essai, ce collectif présente huit candidats pour les cantonales - le plus connu étant le maire du 6e arrondissement, Jean-Jacques David. Se confirme ainsi la dissidence de Denis Broliquier au sein de l'opposition qui prépare les municipales de 2014. Il a un modèle qui s'affranchit aussi des étiquettes partisanes : Gérard Collomb. "A chaque élection municipale, il est amnésique sur son appartenance au parti socialiste", note-t-il.

Pour appuyer la démarche du groupe, la démonstration est hélas convenue. Lyon divers droite ne nous épargne aucun poncif sur la volonté de pratiquer "une autre façon de faire de la politique" car "de plus en plus de citoyens se détournent des urnes". "Les grands partis nationaux sacrifient souvent l'intérêt général sur l'autel des ambitions particulières", peut-on lire dans leur communiqué. Leur leitmotiv : l'indépendance. "Notre parti, c'est Lyon", affirment-t-ils un peu pompeusement. Tout juste soufflent-ils qu'ils veulent "réveiller le conseil général". Leur programme sera dévoilé un peu plus tard.

Iront-ils jusqu'aux cantonales ou souhaitent-ils seulement mettre la pression sur l'UMP pour arracher un meilleur accord de premier tour ? Denis Broliquier jure vouloir "aller jusqu'au bout". "Il n'est pas souhaitable d'avoir une candidature unique à droite", pense-t-il.

Voici la liste des huit candidats divers droite :

3e canton : Christelle Madeleine

5e canton : Bénédicte Louis

6e canton : Jean-Jacques David

7e canton : Thierry Mouillac

8e canton : Grégory Dayme

9e canton : Naguin Zekkouti

12e canton : Jean-Pierre Neyret

à lire également
Maisons des Potes Hôtel de Ville Lyon
Rassemblement contre le racisme devant l'Hôtel de Ville, débat au centre socioculturel du Point du jour et exposition de l'association Cimade pour le soutien aux migrants, réfugiés et demandeurs d'asile : les "marcheurs" de l'association La Maison des potes font étape à Lyon ce lundi dans le cadre de leur tour de France de l'Egalité. 
6 commentaires
  1. Battling - 24 novembre 2010

    Leur leitmotiv : l'indépendance qui peut fortement prêter à sourire tant tout le monde sait qu'il se rallieront aux deuxième tours à l'UMP. Une indépendance 'extrêmement' relative.

  2. Nico - 24 novembre 2010

    Pourquoi n'irait-il pas jusqu'au bout ? S'ils voulaient négocier, ils n'auraient certainement pas présenter officiellement 8 candidats et n'auraient pas pris leur indépendance il y a 8 mois au conseil municipal de Lyon. Merci MM. Broliquier et David de nous offrir une alternative pour ces élections. Votre indépendance mobilisera les lyonnais de droite qui en ont marre de n'avoir d'autre choix que l'UMP ou l'abstention ! Si les candidats UMP jouent le jeux du rassemblement au second tour, la gauche a du soucis à se faire !!!

  3. Chris1822 - 25 novembre 2010

    Enfin des têtes neuves et sympathiques dans le paysage politique Lyonnais.

  4. cycy33 - 25 novembre 2010

    La droite est-elle plurielle ? Oui je le pense. Exprimer cette différence au premier tour est indispensable. Se réunir au second tour pour battre la gauche aussi. Réellement contente de voir apparaitre un groupe comme Lyon Divers Droite.

  5. lyonnais - 25 novembre 2010

    Je dirai autrement, pour battre un maire plus que mauvais dans la gestion de la ville qui ne sait pas tenir son personnels (employés de la ville), qui n'a fait que des mauvais choix en terme de structure de transport collectif, qui n'a fait que du Bling bling lors de son premier mandat. - Malheureusement pour nous son bling bling est déjà tous casser comme sa gomme HQE.C'est pour cela que je n'ai jamais voté pour ce personnage, j'aurai pu le faire si il avait eu l'envergure d'un de ces copain maire de Barcelone Mr. Boher.

  6. BisonF - 28 novembre 2010

    La stratégie de LDVD est évidente effectivement. Peser localement pour négocier une alliance avec l'UMP lors des prochaines élections. Le seul qui tiendra la route est Thierry Mouillac. Denis Broliquier devrait se méfier à terme de la population qui arrivera dans son quartier avec le projet confluence. Elle sera bien mois traditionaliste et ses habitants moins enclins à voter pour lui.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut