Collomb sur Montebourg et Hamon : “Oui, je démissionnerais”

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC ce lundi matin, Gérard Collomb s’est exprimé sur les récentes déclarations du ministre de l’Economie Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon, ministre de l’Education nationale.

“Je serais à la place d’Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, oui, par éthique, je démissionnerais.” Le sénateur-maire de Lyon ajoute qu’“il est impossible qu’il y ait deux lignes au sein d’un même gouvernement”. Et de préciser qu’“avec des déclarations contradictoires, on paralyse l’économie française”.

Les divergences des deux ministres concernant la ligne conduite par le Gouvernement n’ont pas lieu d’exister, selon le maire de Lyon : “Comme l’a dit Jean-Pierre Chevènement par le passé, un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne.”

“Le président ne doit pas changer de cap”

Pourtant jamais avare de critique envers François Hollande et le Gouvernement, Gérard Collomb s’est montré favorable au maintien de la politique gouvernementale. “Le président de la République ne doit pas changer de cap”, assure-t-il.

La réaction de Gérard Collomb intervient après l’interview d’Arnaud Montebourg donnée au Monde puis après les déclarations des deux ministres lors de la Journée de la rose, ce dimanche. Ils avaient remis en question la politique du Gouvernement, notamment sur le plan économique. Hier, Matignon dénonçait les propos tenus, affirmant, qu’“une ligne jaune avait été franchie” par Arnaud Montebourg.

Pour sa part, Arnaud Montebourg ne “regrette pas ses propos”, a-t-il affirmé ce matin.

Gérard Collomb sera l’invité de Sud Radio, mardi 26 août à 8h10.

à lire également
Après avoir laissé filer les comptes Facebook et Twitter pourtant présentés sur le tract de campagne de Gérard Collomb, ses équipes de campagne ont fait une nouvelle bourde qui a des répercussions directes sur l'ancien site du candidat, mais aussi le nouveau. 
1 commentaire
  1. grandlyonnaise - 25 août 2014

    VALLS a présenté la démission de son gouvernementet en reformera un mardi J'espère qu'il profitera de l'occasion pour nous priver de notre baronnet pour un moment, la girouette opportuniste capitaliste locale ne nous manquera pasIl nous faut un maire qui ne soit pas un politique de carrière, mais un chef d'entreprise qui conduise la métropole de main de maître, sans souci permanent de sa réélection qui conduit naturellement à une certaine corruption .... déplorable !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut