Laurent Wauquiez 10.16 région 2
© Tim Douet

Après les européennes, Wauquiez attaqué et fragilisé au sein de son parti

Attaqué par les cadres de son parti en début de semaine, Laurent Wauquiez doit désormais essuyer une nouvelle charge de la part de jeune députés LR, qui appellent au renouvellement, au travail et à une clarification de la ligne directrice de la droite française. Une semaine après un scrutin européen qui a gratifié le parti qu'il préside de 8,5 % des voix, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes est plus que jamais fragilisé.

L'horizon s'assombrit pour la ligne Wauquiez. Le patron du parti Les Républicains a été farouchement tancé par les siens au lendemain du piteux score de la droite aux élections européennes. Un effondrement à 8,5 % des voix, bien loin derrière LREM et le RN (lire ici). "Une catastrophe" pour Rachida Dati, dimanche, alors que Bruno Retailleau voyait sa famille "à la croisée des chemins".

Lire aussi : A Lyon l'électorat de droite a choisi Macron

Dans un champ lexical plus explicite, Valérie Pécresse ne s'est pas privée de rappeler que Nicolas Sarkozy avait démissionné de la présidence du parti de la droite pour moins que cela lors des européennes de 1999. Et de dire sur RTL le lendemain, qu'à la place de Laurent Wauquiez, elle démissionnerait.

Gérard Larcher amorce la fronde...

Gérard Larcher a poursuivi les hostilités en début de semaine. Sans en parler à Laurent Wauquiez, le patron du groupe Les Républicains au Sénat a envoyé une lettre aux présidents des groupes parlementaires et aux représentants de la droite du centre et des indépendants ainsi qu'au présidents des trois grandes associations d'élus territoriaux pour les convier à une réunion à Paris mardi 4 juin.

"Le résultat de cette élection impose une remise en question profonde de notre projet, de notre ligne politique", écrivait notamment Gérard Larcher au lendemain du score désastreux de son parti au scrutin européen. Invitation à laquelle ont notamment répondu les présidents de région de droite de Xavier Bertrand (Hauts de France) à Valérie Pécresse (Ile de France) en passant par Renaud Muselier (Paca) et Christelle Morançais (Pays de la Loire).

... les jeunes députés la bandent

Saluant la démarche de Gérard Larcher, 11 jeune députés LR ont publié, ce jeudi, une tribune appelant la création d'un "Comité de renouvellement", afin d'intégrer cette nouvelle génération d'élus "malgré la vague En Marche" , à la refonte du parti. Avec, là encore, des termes limpides, mettant Laurent Wauquiez face à ses responsabilités. "Aujourd'hui, la droite française a perdu ses repères, écrivent ces jeunes députés. Nous sommes incapables d'expliquer aux Français pourquoi ils devraient voter en notre faveur. Les Français ne comprennent plus quelle est notre vision de la société. (...) Nous ne transformerons pas notre déroute en victoire si nous n'opérons pas une remise en question et un travail profond sur ce que nous proposons et ce que nous incarnons." Dans la région, les députés savoyard et haut savoyard Ian Boucart et Virginie Duby Muller figurent parmi les 11 signataires. Bref, en Auvergne-Rhône-Alpes comme ailleurs, l'été sera chaud chez Les Républicains.

à lire également
Avant le conseil municipal, Roland Bernard, un fidèle de Gérard Collomb, a attaqué publiquement les élus pro-Kimelfeld. Ces derniers demandent une condamnation publique de ces propos de la part du maire de Lyon.  
2 commentaires
  1. vieux caladois - 1 juin 2019

    il va se réfugier au sommet du mont Aiguilhe au Puy en Velay ?

  2. Rapunzel - 1 juin 2019

    Bravo les jeunes , on quitte le bateau à la première tempête......Vous n’est pas fait pour des grandes responsabilités!
    Au lieu de tenir bon vous courber l’echine , vous marcherez toujours courbé !
    LR gardez votre colonne vertébrale et affrontez le vent , laissez partir les feuilles mortes .
    LR s’en portera mieux !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut