cecile michaux
© Marianne Shehadeh

Alternances et abstentions : une claque pour la gauche ?

Cécile Michaux, troisième sur la liste PS qui a perdu dans le 6e arrondissement de Lyon dès le premier tour, analyse la situation sur le plan local et national. Entre les villes qui passent à droite et le taux record d’abstention, la gauche prend-elle une claque ?

 
Alternances et abstentions : une claque pour la gauche ? by Lyon Capitale

à lire également
Depuis plusieurs décennies, le projet de clôturer le périphérique de Lyon alimente les discussions dans la sphère politique lyonnaise. Le PS lyonnais, autrefois clairement favorable avec Gérard Collomb, semble avoir changé d’avis.
2 commentaires
  1. CMichaux - 31 mars 2014

    Je n'étais pas tête de liste, mais troisième sur la liste du 6e. Merci de corriger! Cécile Michaux

  2. Eng. LAFERRIERE - 31 mars 2014

    Bonjour.Les politiques veulent culpabiliser les abstentionnistes de ne pas faire leur devoir citoyen. C'est faux. Ce sont des votants blancs que le despotisme ne veut pas comptabiliser. A quoi bon se déranger alors ?Eng. LAFERRIERE

  3. Marianne - 31 mars 2014

    C. Michaux : La maladresse a été corrigée, merci de votre commentaire.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut