Acteurs de campagne

Franchement quand on regarde cette équipe, très institutionnelle, on voit bien que Ségolène a été obligée de faire avec, c'était une figure imposée par rapport au PS. Elle avait même oublié Rocard qu'elle a raccroché après (rires). Sur la stratégie, on a discuté avec Ségolène. Ce qui est important maintenant, c'est qu'elle soit la candidate anti-Sarkozy. Et on fait passer le message ! Il faut dénoncer l'amalgame monstrueux entre identité nationale et immigration. Et puis Ségolène va éviter de se laisser enfermer dans le découpage des professionnels des ayant-droits. Il faut camper sur des problèmes transversaux : éducation, laïcité, santé.

Bruno Gollnisch

"On va faire du catégoriel"

C'est la semaine du soulagement ! On est soulagés d'avoir nos signatures. A partir de maintenant, il va y avoir tassement entre les 4 principaux candidats. On va sortir du monopole obsessionnel Sarkozy-Royal. Sur le plan tactique, on va faire beaucoup de catégoriel. Les juristes, les automobilistes qui font partie des Français persécutés fiscalement, les préretraités, les buralistes qui ont une marge dérisoire et qui sont souvent attaqués. Et Martinez s'occupe des viticulteurs.

Etienne Tête

"Le PS a trop instrumentalisé le 21 avril"

Pendant des mois, le PS a instrumentalisé le 21 avril. Ça a été excellent pour réduire à néant le PC, Les Verts, l'extrême-gauche. Maintenant, ça devient destructeur. Premièrement, il n'y a plus de réserves de voix pour Ségolène. Et deuxièmement, si on applique le principe de "voter utile" pour battre Sarkozy, alors les socialistes ne doivent pas voter Ségolène mais Bayrou. Les socialistes que je croise sont troublés (...) J'ai apprécié l'édito d'Arfeuillère sur Hulot. Je pense effectivement qu'Hulot à tué les écologistes en faisant croire que tout le monde en faisait. Les partis se sont déjà assis sur son pacte.

Michel Mercier

"Nous travaillons déjà aux législatives"

Si Bayrou est élu, les Français donnent un mandat simple et clair pour une majorité cohérente composée de modérés des deux camps, de sociaux-démocrates. Seront donc exclus les anti-européens et les ultra-libéraux. En vue des législatives, il y aura création d'un Parti démocrate mais Bayrou pourra choisir des UMP et des PS modérés dans chaque circonscription. Entre deux modérés, il pourra choisir le plus modéré, avec prime au sortant. Toute cette organisation nécessite un travail au petit point, on y travaille dès aujourd'hui. Oui nous œuvrons à une coalition, c'est une forme moderne de gouvernement. A 365 députés UMP, ils ne font rien !

Michel Mercier, trésorier de la campagne de François Bayrou est président de l'UDF du Rhône et du groupe UDF au Sénat. Jean-Jack Queyranne est président de la Région Rhône-Alpes. Bruno Gollnisch est le n°2 du FN. Etienne Tête est adjoint Les Verts à Lyon.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut