A45 : Wauquiez, Perdriau et Ziegler dénoncent “une méthode indigne”

Remontée contre l'annonce dans la presse de l'abandon de l'autoroute A45, Gaël Perdriau, Laurent Wauquiez et Georges Ziegler ont dénoncé “une méthode indigne” et une décision “incompréhensible sur la forme”.

Après l'annonce ce mercredi dans la presse de la décision d'Élisabeth Borne, la ministre des Transports, d'abandonner l'A45, Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, Laurent Wauquiez, le président du conseil régional d'Auvergne Rhône-Alpes et Georges Ziegler, le président du conseil départemental de la Loire ont dénoncé une “méthode indigne”. “Il y a quelques jours encore, la ministre indiquait que "l'hypothèse de cette liaison autoroutière entre Lyon et Saint-Etienne n’était pas écartée (...)". Il ne lui aura fallu que quelques jours pour faire sombrer un projet qui mobilise des centaines de milliers d’usagers, d’élus et le milieu économique au cœur de notre Région depuis vingt ans”, ont-ils dénoncé.

Ce gouvernement rompt la parole donnée en méprisant nos territoires. De son bureau parisien, Elisabeth Borne sacrifie un projet vital sans même se déplacer sur le terrain”, poursuivent-ils. Ces derniers estiment cette décision autant “indigne et incompréhensible sur le fond que sur la forme”. “Le dossier de l'A45 était techniquement, juridiquement et financièrement bouclé depuis avril 2017. Seule manquait la signature du gouvernement pour que le chantier démarre”, écrivent les trois élus qui se demandent ce que va devenir le débat parlementaire autour de l'A45. “Nous demandons à la ministre de prendre enfin ses responsabilités et de faire preuve d’un peu de courage pour confirmer ou infirmer ces informations directement auprès des acteurs de notre territoire”, ont conclu Gaël Perdriau, Laurent Wauquiez et Georges Ziegler.

à lire également
Alors que des manifestations sont en cours à Lyon, dans le Rhône et partout en France, ce samedi 17 novembre marque la première mobilisation mouvement des gilets jaune, né de la protestation contre l'augmentation annoncée, par le gouvernement, du prix de l'essence, en janvier prochain. Mouvement spontanée hors de tout syndicat et parti, malgré les tentatives de récupérations, le gros de ses troupes est fournit par les Français les plus dépendant de leur véhicule personnel, pour aller travailler notamment. 
7 commentaires
  1. Galapiat - 18 octobre 2018

    le projet ressortira dès que Borne et sa clique auront été virés. Les seuls combats perdus sont ceux que l'on ne mène pas

    1. Abolition_de_la_monnaie - 18 octobre 2018

      Heureusement que "le combat continue pour avoir le droit de polluer en voiture" ! 😀
      Les spots publicitaires pour voiture, dans chaque écran publicitaire à la télé, 24h/24, nous auraient presque fait oublier ce "combat" si légitime et porteur d'avenir serein... 😉

  2. valency - 19 octobre 2018

    il faudra bien en finir un jour avec le tout automobile et le tout poids lourd, cet abandon de projet va dans le bon sens ... c'est dur pour certains d'avoir du bon sens ...

  3. Bernard Girard - 20 octobre 2018

    Je pense que pour les TER sur Lyon – St Etienne, privilégier la vitesse, aux dépens du débit est peut être une fausse bonne idée.

    Il y a comme une fascination pour ces sacro-saintes quelques minutes qui seraient la condition si ne qua non de la fréquentation, alors que peu de gens vivent/travaillent juste à côté des rares gares aujourd’hui desservies

    Mais en écartant un peu ce préalable de la « vitesse », on pourrait avec assez peu d’aménagements augmenter (sur Perrache – St Etienne) sérieusement ce débit, 6 ou 8 trains / heure / sens (les sillons existent).

    De plus environ 15 emplacements de gares potentielles sont favorablement situés, près de secteurs d’habitats, emplois ou zones disponibles pour parkings relais, dont presque une dizaine sur la zone St Chamond ouest – Rive de Gier Est (15 km, 70 000 habitants proches des voies ferrées).

    Je ne dis pas qu’il faudrait mettre systématiquement des gares partout, mais CETTE OPTION DEVRAIT ÊTRE ETUDIEE, au lieu d’être écartée comme elle l’a été jusqu’à présent.

    Les deux mesures couplées (davantage de trains et de nouvelles gares intermédiaires) donnent un quasi RER, susceptible par la proximité des stations multipliées et la fréquence d’attirer plus de monde, des gens qui aujourd’hui n’ont objectivement pas de bonne raison de choisir le train.

    Peut être faut-il aussi envisager l’exploitation par un autre exploitant que la SNCF ?

    précision : ceci est un avis strictement personnel qui n'engage absolument pas la FNAUT et DARLY dont je suis adhérent

    1. A B - 22 octobre 2018

      On ne construit pas de nouvelles infrastructures dans l'ouest Lyonnais, mais on construit encore plus de gares (+ leurs parkings et accès) dans la vallée du Gier, pour que les bobos des collines qui n'ont pas voulus de l'A45 puissent venir prendre leur train avec leur gros 4x4 diesel ? C'est bien ça le principe ?
      Comment espérez-vous maintenant faire passer la pilule auprès des habitants de la vallée qui seuls subissent l'ensemble des désagréments et des pollutions pour le confort des autres ?
      J'ai bien peur que cette décision ait profondément créé une rupture entre les gens de la vallée du Gier (+ Est Lyonnais) et ceux de l'Ouest Lyonnais (+ centre).

  4. Galapiat - 20 octobre 2018

    Tout auto, PL,!!!!Comme les anti nucléaire, ILS sont contre mais jamais le début du commencement d'une solution fiable 24/24, 365j/an, C'est évident il faut remettre des trains, SNCF va dans le bon sens à Brignais régulièrement les trains sont remplacés par des Bus sur une ligne rénovée, la jonction avec Givors Canal existe , les voies , La voie , une a été supprimée attend sa réouverture, SNCF qui annonce la suppression de trains sur Lyon/Sté,
    Transport, un petit peu tard pour remplacer les PL , le ferroutage a cédé la place au tout TGV pour permettre aux élus de rejoindre Paris, Bruxelles,
    Internet à donné de mauvaises habitudes, je commande mes chaussettes en promo en Allemagne, il est impératif que je les reçoive demain,
    Quant à l'abandon de A45 ne croyez surtout pas qu'il s'agit d'une mesure écolo, plus terre à terre, Paris , sa grande ceinture , les JO, monopolisent les budgets,

  5. Abolition_de_la_monnaie - 21 octobre 2018

    Le transport par train, voiture ou pas PL ou autre ?
    Derrière il y a toujours un problème de fric :
    les voitures rapportent beaucoup de taxes (plus qu'un billet de train) donc l'état n'a aucun intérêt économique à développer le train. (taxe = financement des services publics).
    les transports routiers, que deviendraient-ils avec la concurrence efficace du train ? Grevè, paralysie, comme avec les "bonnets rouges", ces patrons pollueurs qui ne voulaient pas d'éco-taxe en Bretagne.
    Et au final, chômage.
    Sans compter les investissements à faire pour organiser les infrastructures... Budgets qui n'existent pas.
    .
    Encore et toujours cette utilisation du fric qui tire vers le bas la société humaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut