A45 : Wauquiez, Perdriau et Ziegler dénoncent “une méthode indigne”

Remontée contre l'annonce dans la presse de l'abandon de l'autoroute A45, Gaël Perdriau, Laurent Wauquiez et Georges Ziegler ont dénoncé “une méthode indigne” et une décision “incompréhensible sur la forme”.

Après l'annonce ce mercredi dans la presse de la décision d'Élisabeth Borne, la ministre des Transports, d'abandonner l'A45, Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, Laurent Wauquiez, le président du conseil régional d'Auvergne Rhône-Alpes et Georges Ziegler, le président du conseil départemental de la Loire ont dénoncé une “méthode indigne”. “Il y a quelques jours encore, la ministre indiquait que "l'hypothèse de cette liaison autoroutière entre Lyon et Saint-Etienne n’était pas écartée (...)". Il ne lui aura fallu que quelques jours pour faire sombrer un projet qui mobilise des centaines de milliers d’usagers, d’élus et le milieu économique au cœur de notre Région depuis vingt ans”, ont-ils dénoncé.

Ce gouvernement rompt la parole donnée en méprisant nos territoires. De son bureau parisien, Elisabeth Borne sacrifie un projet vital sans même se déplacer sur le terrain”, poursuivent-ils. Ces derniers estiment cette décision autant “indigne et incompréhensible sur le fond que sur la forme”. “Le dossier de l'A45 était techniquement, juridiquement et financièrement bouclé depuis avril 2017. Seule manquait la signature du gouvernement pour que le chantier démarre”, écrivent les trois élus qui se demandent ce que va devenir le débat parlementaire autour de l'A45. “Nous demandons à la ministre de prendre enfin ses responsabilités et de faire preuve d’un peu de courage pour confirmer ou infirmer ces informations directement auprès des acteurs de notre territoire”, ont conclu Gaël Perdriau, Laurent Wauquiez et Georges Ziegler.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut