Le recteur de la mosquée Othmane de Villeurbanne, Azzedine Gaci © Tim Douet
Le recteur de la mosquée Othmane de Villeurbanne, Azzedine Gaci © Tim Douet
Article payant

À Lyon, Emmanuel Macron attendu sur l’islam de France

L’ambitieux chantier engagé par le président de la République pour “structurer l’islam de France” attise la curiosité des responsables musulmans lyonnais.

Malgré ses fonctions de ministre des Cultes, Gérard Collomb ne serait pas aux manettes du projet de réforme de l’islam de France, exclusivement traité par l’Élysée. Un dossier délicat sur lequel le président de la République a décidé de prendre son temps. Censé s’exprimer à la fin du ramadan, l’Élysée pourrait finalement reporter le sujet à la rentrée. Ambitieux, le projet vise à en finir avec les influences étrangères et se veut “intraitable avec le salafisme, avec des mesures bordées juridiquement, acceptables sur le plan des valeurs et efficaces sur le terrain”. Un terrain qui n’aurait pas été particulièrement consulté, déplorent certains. Notamment le recteur historique de la mosquée Othmane de Villeurbanne, Azzedine Gaci. Chargé du dialogue interreligieux au sein de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF, suspectée proche des Frères musulmans), l’enseignant-chercheur en physique quantique a récemment signé une tribune dans Le Monde intitulée “Nous, imams indignés, sommes prêts à nous mettre au service de notre pays”.

Trier les fatwas

Il vous reste 88 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Les élus LR n'en démordent pas. Ils soupçonnent toujours la ville et la métropole de Lyon d'avoir mis a disposition des moyens humains et matériels pour la campagne d'Emmanuel Macron. Pour en avoir le cœur net, ils ont décidé de saisir le procureur de la République de Lyon. 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut