Quand Queyranne s’oppose à une mesure sociale de Sarkozy

“Sans qu’on n’en ait été informé, Jean-Jack Queyranne était contre une des rares mesures sociales de Sarkozy”. L’élu régional écologiste Étienne Tête suit très attentivement l’évolution de la jurisprudence en France. C’est ainsi qu’il a découvert que la Région Rhône-Alpes avait attaqué devant le Conseil d’État le décret instituant une “garantie individuelle de pouvoir d’achat” aux fonctionnaires. Avec cette mesure, un fonctionnaire qui aurait vu son salaire évoluer moins vite que l’inflation sur une période de quatre ans, se verra attribuer une indemnité dont le montant “équivaut à la perte de pouvoir d’achat constaté”. Cette mesure s’appliquant aussi aux fonctionnaires territoriaux dont il a la charge, Jean-Jack Queyranne y a vu un “excès de pouvoir” de l’État et a demandé au Conseil d’État d’annuler le décret de 2008 qui l’a instaurée. Le président socialiste de la Région estime surtout qu’il y a eu un “transfert de charges” avec les fonctionnaires “décentralisés” qui “auraient du être augmentés par l’État quand il les employait encore”. Mais le Conseil d’État ne lui pas donné raison. Dans un arrêt du 2 mars dernier, il estime en effet que si les collectivités locales sont souveraines pour définir le régime indemnitaire de leurs fonctionnaires, ces derniers bénéficient des mêmes dispositions que ceux de l’État pour ce qui concerne le calcul de leur traitement et de leurs compléments. En garantissant le pouvoir d’achat des fonctionnaires, y compris ceux qui sont pris en charge par les collectivités locales, Nicolas Sarkozy n’a donc pas commis un excès de pouvoir. Il a juste pris une mesure sociale, dont un président socialiste n’a pas voulu.

à lire également
Les agriculteurs confrontés à des difficultés économiques, sociales et techniques peuvent monter un dossier pour qu'un expert vienne réaliser un audit de leur exploitation et qu'ils puissent bénéficier d'un accompagnement personnalisé. Dans le Rhône, les candidatures doivent être envoyées avant le 14 septembre. 
41 commentaires
  1. Yvan, de Lyon - 12 mars 2010

    Heureusement qu'il y a encore une presse libre et surtout, un élu comme Monsieur TETE qui, est responsable et soucieux de ses concitoyens.Votre action, Monsieur TETE est particulièrement utile et appréciée.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut