Collomb
Benjamin Roure

PS : Cambadélis veut retirer l’investiture des adhérents à En Marche !

Navire amiral du mouvement En Marche !, Lyon a vu beaucoup de ses élus du Parti socialiste rejoindre le mouvement d’Emmanuel Macron. Ce jeudi, Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS a saisi la commission des conflits du PS pour retirer l‘investiture des élus qui ont adhéré à En Marche ! .

Jean-Christophe Cambadélis, a saisi la commission des conflits du parti pour trancher le cas des élus PS qui ont apporté leur soutien à un autre candidat que Benoît Hamon. Dans le viseur du premier secrétaire du PS : les soutiens d'Emmanuel Macron. Corinne Narassiguin, la porte-parole du parti a parlé d'une "mesure exceptionnelle" dans une volonté "d’apaisement" pour "arrêter de parler de quelle tête il faut couper".

Par sa saisine, Jean-Christophe Cambadélis a présenté quatre décisions non soumises au vote :

  • La "condamnation ferme de ceux qui soutiennent ou rejoignent" Emmanuel Macron,
  • Le "retrait et remplacement des membres du bureau national qui ont pris position" pour Emmanuel Macron. Une décision qui exclut Gérard Collomb de ce bureau.
  • "L'interdiction de la double appartenance" à En marche ! et au PS
  • "Le retrait de l'investiture socialiste pour ceux qui ont parrainé En marche ! ou adhéré" et leur exclusion s'ils se présentent tout de même.

Comme nous l'écrivions hier, à Lyon, une vingtaine de socialistes ont soutenu Emmanuel Macron à Lyon. Pour le moment un seul élu a reçu une lettre lui signifiant qu'il ne pouvait plus se revendiquer comme candidat investi par le PS. Il s'agit de Jean-Louis Touraine.

Pourtant, l'hypothèse ne semble pas inquiéter les élus locaux. "Si nous sommes exclus, ça va créer un précédent inédit. Pour être radié du PS, il faut se présenter face au candidat investi par le parti. Jusqu'à présent, personne n'a été viré pour avoir soutenu le candidat d'une autre formation politique. C'était par exemple le cas des socialistes qui ont soutenu Thierry Braillard face à Philippe Meirieu, qui avait l'investiture PS aux législatives de 2012", avait confié une socialiste “En marche” ce jeudi.

à lire également
Conseil régional 4.01.16
Le dossier d’Erai sera de retour devant la chambre des procédures collectives du tribunal de grande instance le 26 juin prochain. Le liquidateur de la structure régionale d’aide à l’international pour les entreprises rhônalpines demande la condamnation de la région et de l’ancien président d’Erai, et réclame dix millions d’euros. On le pensait classé et relégué aux archives. Le dossier […]
3 commentaires
  1. Gérard Eloi - 7 avril 2017

    Il était temps que ça commence à bouger au PS !Les semaines à venir s'annoncent mouvementées. Tornade sur la campagne ?

  2. Robes Pierre - 7 avril 2017

    enfin une menace mise à exécution , on va attendre la liste des exclus,avant de se réjouir

  3. Gérard Eloi - 8 avril 2017

    La liste des exclus. Si Cambadélis est honnête avec lui-même et ses adhérents, cette liste doit être prête et rapidement diffusée. Le Drian, Valls, Collomb, entre autres, doivent y figurer en bonne place.Si la liste n'est pas vite publiée, c'est que la décision n'était qu' un effet d'annonce, une manoeuvre de campagne, une nouvelle trahison des militants ayant voté Hamon, qui vont se retrouver sans comprendre comment chez Macron !Faute de clarté et de précision, pour faire barrage à la bulle Macron, il restera aux militants trahis de voter Mélenchon.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut