Le développement durable à l’honneur lors du conseil municipal

Label Cit’ergie, pistes cyclables, réorganisation du quartier de la Part-Dieu sont autant de sujets qui ont été abordés à l’occasion du conseil municipal de ce lundi 14 novembre où les élus ont largement abordé le thème du développement durable.

La première partie du conseil municipal du 14 novembre a donné la part belle au développement durable grâce à la présentation du rapport annuel de la Ville sur le sujet. Le rapporteur de ce dossier, Mme Dounia Besson, a vanté le bilan de la municipalité sur l’année 2015, mettant en avant le développement des infrastructures favorables à l’usage du vélo, le soutien de la mairie au commerce équitable et de proximité et l’obtention du label Cit’ergie. Ce label européen récompense les collectivités pour leur engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique et la maîtrise des dépenses énergétiques.

La réorganisation du quartier de la Part-Dieu, “dans le troisième arrondissement, constitue une avancée majeure vers un urbanisme durable”, selon M. Kimefeld, rapporteur du dossier. Il souligne la construction ou réhabilitation de 2200 logements à l’horizon 2022, la création de deux crèches ou encore l’installation de commerces de proximité. "La ville d’aujourd’hui est celle de la mixité des activités", appuie Gérard Collomb, qui ne souhaite pas voir la Part-Dieu devenir exclusivement un pôle économique et de transport, mais aussi un lieu de vie.

Un bilan "encourageant", mais pas suffisant pour l’opposition

Si les élus des Républicains et de l’UDI, ont globalement approuvé le bilan de l’équipe municipale, ils ont critiqué le manque de vision à long terme et la difficulté d’évaluer certains paramètres du développement durable comme la cohésion sociale.

Les élus d’Europe Écologie Les Verts, par l’intermédiaire de M. Tête, ont rappelé que "seul 0,66 % du budget de la Ville est alloué au développement durable", "bien trop peu" selon ces conseillers municipaux. M. Tête a également nuancé l’obtention de la labellisation Cit’ergie, en soulignant que "Lyon est bien en deçà de la moyenne nationale concernant la production et la consommation d’énergie provenant du photovoltaïque" (panneaux solaires).

Mme Granjon, pour Lyon citoyenne et solidaire, a focalisé ses critiques sur la politique culturelle de la Ville, avec une diminution des subventions aux théâtres et "une diminution de 20 à 30 % du personnel permanent à l’Opéra". Elle a également critiqué la frilosité de la Ville dans sa politique de limitation de la circulation automobile, pointant du doigt des tarifs de transports pas assez incitatifs ayant pour conséquence une augmentation de la pollution de l’air près des grands axes routiers.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut