Olivier Paulais libraire à la Virevolte dans le 5e à Lyon, livre ses coups de coeur en toute subjectivité.

Rentrée littéraire 2022 : les coups de coeur de la librairie La Virevolte (vidéo)

Le mois de janvier, ses vagues de froid, la fin des fêtes... mais aussi la rentrée littéraire 2022 ! Olivier Paulais, libraire à La Virevolte, près de la gare Saint-Paul à Lyon 5, livre ses coups de cœur de la rentrée en toute subjectivité. Pour lui, 2 romans et une bande dessinée sortent du lot.

Toucher la terre ferme (l'Iconoclaste), de Julia Kerninon :

"Il y a le dernier Julia Kerninon, Toucher la terre ferme (l'Iconoclaste). C'est une autobiographie très courte. Elle raconte sa maternité en revenant en arrière. Elle raconte qui elle est, qui est elle est en tant que femme, ses grandes histoires d'amour et la rencontre avec son compagnon actuel. La puissance de Kerninon est ici : dire de manière très ramassée et extrêmement bien écrite pourquoi la maternité l'a bouleversée, ce qui est le cas de beaucoup de femmes. Qu'est ce que ça a changé dans sa vie aussi en tant qu'écrivaine ? Le temps qui lui était accordé avant n'est plus le même. Ses anciennes histoires d'amour sont très présentes et très belles. C'est parfois assez cru. Ce qui en fait un grand livre selon moi c'est qu'elle fait part de son intimité avec honnêteté absolument désarmante. Ce n'est pas un roman. Malgré le peu de pages, c'est extrêmement dense".

Heroïne (Le Quartanier), de Tristan Saule :

"Tristan Saule est le pseudonyme de Grégoire Courtois, qui est libraire à Auxerre. C'est le deuxième volume d'un gros projet qu'il est en train de mettre en place. Cela se passe dans ce qu'on pourrait imaginer être Auxerre. On suit surtout deux personnages : Laura, une infirmière, et Tonio, petit dealer. Laura a une histoire d'amour, c'est très beau, mais il y a quelque chose qui dérape. Je n'en dirai pas plus. Ça se passe pendant la pandémie. Et pourtant ce n'est pas un coup à déprimer car c'est d'abord un vrai roman noir. Il y a des chapitres courts qui passent d'un personnage à l'autre, c'est extrêmement rythmé. Tous les écrivains n'y arrivent pas mais là, c'est brillant, une réussite totale. Ça file très vite. Il y a aussi une analyse de la société car c'est le projet de Tristan Saule. Je crois qu'il veut en écrire une bonne dizaine. C'est une photographie de périodes. Son regard sur la pandémie est très juste. On peut lire cet ouvrage sans avoir lu le premier".

L'Age de l'eau (Futuropolis), de Benjamin Flao

"D'abord Benjamin Flao est un gars de chez nous car, si mes souvenirs sont exacts il habite dans la région. On est dans un monde où les eaux ont monté, ont recouvert la surface de la planète. On va suivre deux frères. Au début du livre, on voit un bonhomme arriver et il a un chien. Et ce chien est super important car c'est un personnage incroyable. Il va retrouver sa mère et son frère, qui est un énorme gaillard qui ne parle pas mais qui en dit tout de même beaucoup. Ils vont prendre leur bateau pour vivre une aventure. La grande force de Flao c'est qu'il est un coloriste incroyable, hors pair. Il est vraiment reconnu pour cela. Il y a des couleurs, des plans, des pleines pages de paysages qui sont vraiment à tomber. C'est très charnel : quand il dessine on sent la matière. C'est magnifique, une merveille".


Pour information : "La Virevolte est un librairie qui a été créée il y a 5 ans. Petite librairie généraliste, elle possède tout de même un gros fonds de BD, avec un gros fond littérature. On est assez pointu sur certains domaines de sciences humaines. Il y a aussi un fonds de littérature féministe et écologiste" avance Olivier Paulais.


Lire aussi : Decitre, la success story d’un libraire lyonnais

Lire aussi : Noël : les coups de coeur littérature de la libraire Adrienne (vidéo)

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut