ZONES D'OMBRE AUTOUR DE L'ACCIDENT DE SAINT-FONS

La phrase est de Sylvain Cormier, avocat d'Abdelhamid Taïtaï, le père d'un des deux adolescents morts le 12 février dernier sur une route perdue de St Fons.

À l'époque, l'affaire avait fait grand bruit. Quatre gamins âgés de 15 à 17 ans, au volant d'une Ford Fiesta break volée, avaient percuté la pile d'un pont de chemin de fer, à toute allure, dans un virage à 90 degrés. Une voiture de la BAC* derrière eux. Bilan : un mort, tué sur le coup, une jeune fille qui décède quelques heures plus tard, une troisième, encore aujourd'hui dans le coma, et un garçon, miraculeusement indemne. Devant le risque de mini-émeutes à Paul Santy, quartier d'où sont originaires la plupart des ados, Xavier Richaud, le procureur de la République, décide de communiquer. "Tout s'est fait très et trop rapidement. Des erreurs ont été commises" rétorque l'avocat Sylvain Cormier.

De source policière, le conducteur avait bu de la vodka et fumé du haschich. De récentes analyses toxicologiques ont démontré le contraire.

La vidéosurveillance dément la version policière
Les caméras perchées au-dessus de la route ont filmé une partie de la scène. D'après Me Sayn (avocat de Mme Taïtaï) et Me Cormier, qui ont tous deux visionné les images, il y aurait eu non pas une voiture qui suivait celle des adolescents, comme le soutiennent le Parquet et la police, mais "plusieurs". Conséquence lourde de sens : l'hypothèse d'une course-poursuite, qui aurait poussé les jeunes à l'accident mortel, ne serait plus écartée, comme elle l'est depuis le début de l'affaire. Pour l'heure, les avocats ont demandé à voir la voiture, aujourd'hui en dépôt chez un garagiste, pour ordonner des expertises.

Xavier Richaud, procureur de la République, soutient que les expertises ont montré qu' "il n'y avait aucune collision entre les voitures", et ajoute que "dans cette affaire, il ne faut pas oublier que les jeunes ont enfreint des règles de la sécurité routière et qu'ils représentaient un danger pour autrui". L'enquête se poursuit.

*Brigade anti-criminalité.
*Lire aussi www.lyoncapitale.fr/index.php?menu=01&article=216

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut