Police © Tim Douet

Un gang de voleurs de motos arrêté à Lyon 

Cinq personnes ont été arrêtées le 23 octobre dernier dans le cadre d'une enquête sur un groupe de vol de deux roues qui sévissait dans l'agglomération lyonnaise.

Le 11 octobre dernier, le groupe d’appui opérationnel de la Sûreté départementale du Rhône a été informé de la découverte d’un fourgon faussement immatriculé, stationné rue Marie- Antoinette à Villeurbanne. Un véhicule volé quelques jours plus tôt sur la commune de Meyzieu (69). Ce même fourgon a été retrouvé abandonné à Caluire-et-Cuire le lendemain, après que des riverains aient mis en fuite deux individus au comportement suspect aux abords d’une résidence. Durant cette fuite, les suspects ont violemment agressé une femme qui bloquait le fourgon avec son véhicule (ITT de 5 jours). Deux motos de  marque Kawasaki, dérobées la veille étaient découvertes, ainsi que plusieurs paires de gants et des sangles. “Quelques instants après, à proximité du lieu de découverte du fourgon, un équipage de police croisait la route d’un véhicule appartenant à un individu défavorablement connu des services de police pour des faits de vols de deux roues. Ce véhicule était aussi régulièrement utilisé par un second individu également mis en cause par le passé pour ce type de délit”, écrit la DDSP dans un communiqué. Deux hommes formellement identifiés par les témoins.

Les enquêteurs ont alors intensifié leurs surveillances et les intensifiaient. Ils découvraient ainsi que les malfaiteurs avaient dérobé un autre fourgon (le 17 octobre à Lyon 05) destiné à charger de nouvelles motos volées. Le 23 octobre un convoi de fourgons a été à Villeurbanne en direction d'une habitation située à Irigny. Cinq personnes ont alors été interpellées. À l’arrière de l'habitation, les policiers découvraient un box ouvert, à l’entrée duquel était stationné le fourgon surveillé. Il y était trouvé deux motos de marque BMW et Kawasaki, volées l’après- midi même à dans le 4e arrondissement de Lyon. “Il apparaissait que son box avait été aménagé en véritable garage automobile”, indiquent les enquêteurs qui précisent que “durant les quelques minutes séparant l’arrivée du fourgon et leur interpellation, les mis en cause avaient d’ailleurs déjà commencé à démonter les deux motos transportées.

Durant l'audition, le seul mineur interpellé reconnaissait avoir dérobé les motos retrouvées et être l’auteur des violences commises sur la riveraine. Les trois autres mis en cause niaient les faits ou tentaient de minimiser le rôle. Enfin, le propriétaire de la maison indiquait avoir été sollicité par les quatre suspects afin de démonter les motos, mais prétendait ignorer leur origine frauduleuse. Les cinq suspects ont été déférés au tribunal de grande instance de Lyon en vue de l’ouverture d’une information judiciaire. En 2017, les vols de deux roues ont augmenté de 11,5 % dans l’agglomération lyonnaise.

Faire défiler vers le haut