Tensions à Givors : Alliance veut plus de policiers

Le syndicat de police Alliance a condamné “sans réserves” les actes commis à Givors ce week-end. En cette période de Halloween, le syndicat estime que “toutes les occasions sont bonnes pour casser et s’affronter aux forces de l’ordre”. Il dénonce également le manque de moyens et d’effectifs.

Dans la nuit de samedi à dimanche, une dizaine de véhicules ont brûlé et des heurts se sont produits dans différents quartiers de Givors. Des événements similaires étaient survenus la nuit précédente. "Ces violences mettent en évidence toutes les difficultés que rencontrent les policiers de cette circonscription au quotidien", estime le syndicat Alliance dans un communiqué.

Alliance, syndicat réputé de droite, dénonce le constant manque de moyens et des départs non remplacés, ou en tout cas pas suffisamment. "Les recrutements nationaux programmés, bien inférieurs aux départs annuels, ne régleront en rien la situation actuelle", estime le syndicat, qui demande "des renforts immédiats et pérennes dans le département du Rhône".

à lire également
Jusqu'à présent, toute personne qui ne respectait pas le confinement à Lyon et en France était passible d'une amende de 135 euros. Désormais, la première amende sera à 200 euros. Pas moins. Et à 1500 euros en cas de récidive.
Faire défiler vers le haut