Rhône : une bagarre dégénère, les policiers évitent un drame

Une bagarre a éclaté vendredi dernier à Pierre-Benite entre plusieurs individus. Une rixe qui aurait pu mal tourner puisque ces derniers détenaient des armes dans leurs voitures respectives.

Sept individus, âgés de 19 à 25 ans, et un autre de 33 ans ont été interpellés le 14 octobre dernier à 21h00, sur un parking du chemin des Mûriers à Pierre-Bénite. L’un des intéressés et un tiers non identifié avaient frappé deux des autres mis en cause "pour un motif futile" explique la DDSP (direction départementale de la sécurité publique).

Après de nombreuses menaces mutuelles, ils avaient fini par en découdre. Une affaire qui aurait pu s'arrêter là, mais l'un d'eux est revenu sur place à bord d'un véhicule accompagné de quatre des intéressés. L'intervention de la police a finalement mis fin à ce qui aurait pu être un drame, puisqu'un fusil à pompe et huit cartouches de calibre 12 mm ont été trouvés dans le véhicule de ces derniers. Un pistolet automatique à grenaille a aussi été trouvé dans le véhicule de leurs "adversaires".

L'un d'entre eux a été mis hors de cause et laissé libre. Quatre autres vont faire l'objet d'une convocation devant un officier de police judiciaire le 15 février 2017. Enfin, trois d'entre eux ont été présentés au parquet ce dimanche. Un seul a été écroué tandis que les deux autres ont été laissés libres en attente de comparution ce lundi pour "violences volontaires en réunion et transport d'armes de catégorie B et D".

Erratum : Selon nos informations. À l'origine de cette histoire, un homme et son épouse se sont fait agresser par des gens du voyage sur le parking d'un restaurant. L'homme se serait fait interpeller quand un de ses amis serait venu s'enquérir de la situation. Ce dernier aurait alors reçu un coup de tête de la part de l'agresseur. Le visage en sang, il aurait fui pour se cacher à la vue de la lame de son agresseur. Ce derny aurait ensuite frappé les deux époux qui se seraient réfugiés dans le restaurant. Les trois victimes auraient alors rejoint leur domicile et appelé la police. Munis d'un pistolet factice, ils seraient revenus sur le parking à la rencontre des policiers pour signifier leur qualité de victime. Les personnes issues de la communauté des gens du voyage étaient menottées. L'époux et son ami ont tout de même été inculpés pour "port d'arme prohibée et violences volontaires en réunion".
à lire également
En marge de la victoire de l'Algérie lors de la Coupe d'Afrique des Nations, des pillages avaient eu lieu dans certains commerces à Lyon. Un individu a été retrouvé grâce à une casquette laissée sur place. 
Faire défiler vers le haut