TGI Vienne
TGI de Vienne ©Google Maps

Procès des gendarmes de Roussillon : tous relaxés

Les cinq gendarmes accusés de violence aggravée à l’encontre d’une jeune collègue de la brigade de Roussillon (Isère) viennent d’être relaxés par le tribunal de Vienne.

Le tribunal correctionnel de Vienne a dû juger que les faits dont étaient accusés cinq gendarmes de la brigade de Roussillon relevaient plus des jeux entre adultes consentants que de réelles violences. Ce mardi 30 septembre, il a en effet relaxé les cinq hommes accusés de violences aggravées à l’encontre d’une jeune collègue. À l’annonce de ce verdict, leur avocat, Me Versini nous a confié être “fou de joie”.

Le procès avait confronté cet été cinq gendarmes aux brillants états de service et une “femme d’honneur”, telle que décrite par son avocat (lire compte rendu des débats ici).

L’un des gendarmes devra cependant verser une amende de 500 euros, pour “blessures involontaires”, selon la décision du tribunal de Vienne.

L’avocat des parties civiles a fait savoir qu’il ne ferait pas appel. On ignore encore si le parquet fera de même.

à lire également
Palais de justice de Lyon © Tim Douet
L’homme soupçonné d’avoir provoqué feux de poubelles et de voitures le 24 mars au soir n’avait pas été entendue, les policiers redoutant qu’il ne soit atteint du coronavirus. Testé négatif, il doit être présenté au parquet ce 28 mars.
Faire défiler vers le haut