Procès Valentin © tim douet_0174
©Tim Douet

Moitoiret vole au secours de Noëlla Hégo

“Ne vous trompez pas, il ne faut pas mettre des innocents en prison.” Ces paroles sont signées Stéphane Moitoiret, au sujet de son ancienne compagne, Noëlla Hégo. Elle est accusée de complicité d’assassinat.

Lors du premier procès, Noëlla Hégo était apparue comme l’instigatrice du geste de Stéphane Moitoiret. Dans son audition d’hier soir, qui devait se prolonger ce mardi matin, cette femme de 54 ans aux longs cheveux réfute cette position : “Je n’ai pas donné d’ordre de mort”, affirme-t-elle d’une petite voix.

Auparavant, elle a tenté de retracer son parcours de vie. De son premier mariage, raté, elle a divorcé au bout de 4 ans. Au sujet de son enfant abandonnée, elle dit que c’est injuste, on m’a dit que je n’étais pas capable d’élever un enfant”. Concernant sa relation avec Stéphane Moitoiret, elle a reconnu des dissensions dans leur couple six mois avant le meurtre du petit Valentin.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut