grande roue
@ Robin Favier

Lyon : un SDF décède sous la grande roue de la place Bellecour

Malgré la mise en place du plan froid par la préfecture du Rhône depuis le mois de novembre et jusqu'au mois de mars 2017, de nombreuses personnes dorment dans les rues de Lyon. Ce vendredi matin, un Français de 35 ans a été retrouvé mort près d'une bouche de métro de la place Bellecour.

Le corps de l'homme a été retrouvé peu après 9 heures du matin ce vendredi par les services de secours, place Bellecour. Selon Franceinfo, il se serait endormi la veille en compagnie d'un autre sans domicile fixe d'origine polonaise en ayant bu de l'alcool dans la soirée et en ayant pris de la méthadone. Ce voisin de la morphine permet de diminuer ou de supprimer la douleur. La méthadone est aussi utilisée pour permettre le sevrage des toxicomanes à l'héroïne. La justice a demandé une autopsie pour savoir ce qui a causé la mort de ce trentenaire.

Le plan "grand froid" n'est pas encore activé dans le Rhône

Le plan froid que la préfecture a activé au début du mois de novembre a permis l'ouverture de 790 places d'hébergement supplémentaires dans des centres d'accueil collectif. Le 19 décembre dernier, un document de la préfecture montre que sur ces 790 places, 320 ont été ouvertes et 236 personnes supplémentaires étaient ainsi hébergées dans le cadre du plan froid. Sur ce même document daté du 19 décembre, le taux d'occupation du total des places pérennes et hivernales est de 98,7 %. Le plan froid qui ouvre des places "hivernales" est activé dès lors que les températures extérieures sont positives la journée mais passent entre 0 et -5 degrés la nuit, ce qui est actuellement le cas à Lyon. Le niveau 2, qui active le plan "grand froid" et ouvre des places d’hébergement d'urgence, n'est mis en place que lorsque les températures sont négatives la journée et se situent entre -5 et -10 degrés la nuit. Dans le Rhône, le plan "grand froid" permet de mobiliser 280 places d’hébergement dans deux gymnases différents, ainsi que 130 places d'hôtel. Tout au long de l'année, 4462 places d’hébergement sont ouvertes aux personnes en difficulté dans le Rhône. Mais dès le 19 décembre, le taux d'occupation était déjà de 100 % dans ces dernières.

1 commentaire
  1. Coyotte - 3 janvier 2017

    Cette situation n'est pas normale, un sdf qui décède dans ces conditions...en 2017 ça ne devrait plus arriver alors qu'au contraire il y a de plus en plus de gens qui se retrouvent à la rue, ce monde est foutu !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut