Palais de justice de Lyon © Tim Douet
Palais de justice de Lyon © Tim Douet

Lyon : incidents lors du jugement des skinheads

Le tribunal correctionnel de Lyon a rendu un jugement sévère à l’encontre des 8 skinheads accusés de la violente agression d’un couple d’extrême gauche en 2011. Deux d’entre eux ont été condamnés à 5 ans de prison ferme avec mandat de dépôt demandé, le tout dans un climat particulièrement tendu.

"On va t'arracher la tête, on va t'enculer", a hurlé Anthony Fracanelli, l'un des deux principaux prévenus, emmené par des policiers hors de la salle d'audience, menottes aux mains. Peu avant, il avait été ceinturé par les forces de l'ordre alors que l'homme voulait saluer son épouse et ses parents. Jouant la surenchère, il s'est mesuré aux policiers alors que ceux-ci voulaient procéder de manière ordonnée. Finalement, la salle d'audience a été évacuée, nécessitant l'intervention d'une quinzaine de policiers.

“Ce déferlement de violence doit être sanctionné”

Peu de temps auparavant, la présidente du tribunal avait rendu le jugement dans cette affaire, estimant que "ce déferlement de violence aveugle [devait] être sanctionné". Les deux principaux prévenus, Malko Chatain et Anthony Fracanelli, ont été condamnés à 5 ans de prison ferme. Deux autres hommes, Loris Chabrier et David Mollaret, qui avaient également porté des coups, ont écopé de 5 ans de prison, dont 2 ans avec sursis. Ceux-ci avaient notamment reconnu les faits. Trois autres hommes, accusés de non-assistance à personne en danger, ont été condamnés à 18 mois de prison, dont 6 mois avec sursis, et un dernier à 12 mois de prison avec sursis. "Tous sont entrés dans la voiture pour repartir, sans se préoccuper des victimes", a estimé la présidente dans sa motivation.

David Mollaret, l'un des prévenus, a donc fait l'objet de menaces de la part des deux principaux agresseurs, notamment d'Anthony Fracanelli. "Voici toute la difficulté de se détourner totalement de la mouvance d'extrême droite, avance judicieusement son avocat, Me Thibaud Claus. Il a toujours reconnu les faits, il s'est excusé durant l'audience." Aujourd'hui, le jeune homme s'est en effet totalement détaché de ces courants extrémistes et, comme Loris Chabrier, a manifesté des regrets.

Les victimes commencent juste à refaire leur vie

De son côté, Me Bertrand Sayn, l'avocat des parties civiles, a estimé que "c'est une décision sévère du tribunal, mais à la hauteur de la gravité des faits reprochés". L'homme et la femme sont toujours marqués par cette violente agression à coups de batte de base-ball. "Ils continuent à vivre de manière reculée, nous explique leur avocat. Les victimes commencent juste à refaire leur vie. La première vit en Angleterre, après avoir vécu en Italie. Elle a recommencé à travailler, mais la vie reste difficile et le traumatisme est encore très présent. Le second vit à la campagne, il a eu un enfant il y a peu. Il essaie de reconstituer sa vie, mais il a des problèmes physiques et psychologiques importants."

à lire également
Vendredi 24 janvier s'est tenue l'audience solennelle de rentrée du tribunal judiciaire de Lyon, sous l’égide de Thierry Polle, premier président, et de Nicolas Jacquet, procureur de la République, en présence de nombreuses personnalités politiques, civiles, militaires, universitaires et judiciaires lyonnaises.
3 commentaires
  1. Sophie_Lyon - 4 novembre 2014

    La justice est passée et bien passée. Ces extrémistes ont détruit la vie de 2 personnes par pur idéologie.

  2. LyobRebelle - 5 novembre 2014

    Espérons la même sévérité quand les milices d'extrême gauche mettent des gens dans le coma à coup de batte de base-ball, ce qui arrive beaucoup plus souvent mais qui est passé sous silence par nos bienveillants médias

  3. apa69 - 5 novembre 2014

    @Lyobrebelle On ne cesse de le répéter, il n'y pas d'agression de la part de soit-disant milices d'extrême gauche! par contre depuis 4 ans une quarantaine d'agressions et 500 jours d'ITT imputés à l'extrême-droite. Déjà plusieurs condamnations à la prison ferme (cf agression Place du change). Liens avérés des accusés avec Génération Identitaire (Chabrier), le GUD et le virage sud (Malko), Jeune nation (Tracanelli)... Et oui la violence vient de là et pas d'ailleurs!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut