Dentexia

La justice liquide Dentexia et refuse l'offre de reprise de Dentego

Le tribunal d'Aix-en-Provence vient de prononcer la liquidation judiciaire de Dentexia et a refusé l'offre de reprise de Dentego.

Le tribunal d'Aix-en-Provence a prononcé la liquidation judiciaire de l'association Dentexia ce vendredi matin. La justice a aussi rejeté le plan de reprise proposé par la société Adental Holding qui détient les centres Dentego.

Dans ses motivations, le tribunal explique que la "liquidation judiciaire est inévitable, quelle que soit l’option choisie". Le tribunal a critiqué le mode de fonctionnement low cost de l'entreprise. Un mode de fonctionnement qui n'aurait pas changé en cas de reprise par Dentego . "L’offre ne fait pas état de la qualité des soins susceptibles d’être réservés à des patients démunis ni aux soins de premiers secours", ont estimé les juges pour qui "les grands principes ayant gouverné la loi Bachelot semblent avoir été oubliés au profit d’une organisation mercantile".

Pour rappel L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes avait suspendu le centre Dentexia "Tête d'Or" de Lyon pour "insuffisance des mesures d’hygiène et de désinfection". Plus récemment, l'ARS Bourgogne-Franche-Comté en avait fait de même avec le centre de Chalon-sur-Saône. Le scandale Dentexia avait été révélé par Lyon Capitale. Retrouver toute l'affaire "Dentexia : le vrai scandale des “sans-dents”" sur notre nouveau site LeLanceur.fr.

à lire également
Rodéos urbains, tirs de mortiers, nuisances sonores, violences... Face à la recrudescence des actes troublant l'ordre public et exaspérant une partie des Lyonnais - qui ont lancé une action collective contre le préfet du Rhône et la ville de Lyon - le procureur de la République de Lyon, Nicolas Jacquet, livre pour Lyon Capitale les mesures prises par le pouvoir judiciaire pour lutter contre l'insécurité et les incivilités.
Faire défiler vers le haut