Police lyon
© Tim Douet

L'étudiant grenoblois derrière "la purge" sera jugé en novembre

Il voulait faire une blague sur les réseaux sociaux, il termine devant le tribunal correctionnel. L'étudiant grenoblois qui avait lancé le premier appel à "la purge" pour le 31 octobre sera jugé en novembre.

Il y a quelques jours, un étudiant de Grenoble a posté sur les réseaux sociaux des messages où il appelait à "une purge" le 31 octobre, s'inspirant des films American Nightmare dans lesquels tout est permis durant une nuit. Ce qu'il présente aujourd'hui comme "une blague" est devenu viral.

D'autres internautes ont publié des règles sur Internet appelant notamment à s'en prendre aux policiers. Face au phénomène, l'étudiant grenoblois a publié des messages appelant à ne rien faire lors de cette nuit d'Halloween. Il s'est rendu de lui-même à la police et a été placé en garde à vue. Selon le Dauphiné libéré , le parquet a choisi de poursuivre cet étudiant de 19 ans pour "provocation publique d'atteinte volontaire à la vie et à l'intégrité physique des personnes". Il est convoqué par le tribunal correctionnel de Grenoble le 28 novembre. À Lyon, les effectifs de police resteront mobilisés cette nuit. Depuis une dizaine d'années, la soirée d'Halloween est parfois accompagnée d'incidents.

"Purges"  : Alternative police demande la fermeté en cas d'agression à Lyon

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut