Illustration fait-divers

Isère : la préfecture ferme la discothèque où a été tué Adrien Perez

La discothèque « Le Phoenix » devait rouvrir le 24 août mais le préfet de l’Isère a ordonné sa fermeture pour six mois de plus. Le 29 juillet dernier, trois hommes étaient rentrés munis d'armes blanches, assassinant Adrien Perez et blessant grièvement un ami à lui.

Le 24 août devait marquer la réouverture de la boite de nuit "Le Phoenix", quatre semaines après l’assassinat d’Adrien Perez. Mais hier après-midi, la préfecture a entamé un processus de fermeture contre la discothèque de Meylan. L’information relatée par France Bleu Isère hier après-midi a été confirmée par le préfet Lionel Beffre au journal Le Dauphiné Libéré dans la soirée de mercredi. Une décision qui intervient à la suite de failles dans le dispositif de sécurité du lieu du crime. Les agresseurs étaient rentrés munis d'armes blanches dans la discothèque, provoquant la mort d’Adrien Perez et blessant grièvement un ami à lui. "Toutes les précautions pour que la clientèle de cette discothèque soit respectueuse des lois n’ont pas été prises" a-t-il confié au quotidien. "Le Phoenix" sera fermé pour une durée de six mois. "C’est aussi un signal qui s’adresse à toutes les autres discothèques : L’État se montrera particulièrement ferme pour que les établissements respectent les mesures de sécurité" a ajouté le préfet.

à lire également
Premier conseil municipal d’Eric Piolle (EELV), après son élection à la mairie de Grenoble, le 4 avril 2014 © Jean-Pierre Clatot / AFP
Grenoble, Clermont-Ferrand, Villeurbanne, mais aussi Grigny, Mornant, Saillans… Depuis 2014, de nombreuses communes, dans des proportions différentes, se lancent dans des expérimentations sur la démocratie participative : budget, votation citoyenne, commissions ouvertes aux habitants. Avec le mouvement des Gilets jaunes, le phénomène devrait s’accélérer en 2020.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut