Police
©Tim Douet

Ils attaquaient et volaient les voyageurs dans les trains autour de Lyon

Après plusieurs semaines d'attaques et de vols dans les trains de la région, cette affaire a trouvé son épilogue mardi au Tribunal Correctionnel de Lyon.

Entre décembre 2017 et février 2018, un jeune homme de dix-neuf ans, accompagné de quatre à cinq mineurs, détroussait les voyageurs des trains entre Saint-André-le-Gaz et Lyon. Le mode opératoire de cette bande de Vénissieux, rapporté par Le Progrès, était toujours le même : ils repéraient des "proies" faciles dans les TER comme des adolescents, les menaçaient en groupe, les bousculaient, puis volaient leurs téléphones, argent et cartes bancaires. Ils n'hésitaient pas à faire descendre leur victime du train pour finir leur larcin sur les parkings, ou s'attaquer à certaines dans le métro de Lyon, allant jusqu'à voler le pantalon de l'une d'elle dans les toilettes de la station Bellecour.

Retrouvés grâce à la vidéosurveillance, ils ont été jugés mardi 28 août par le Tribunal Correctionnel de Lyon. "Une bande de sauvages qui veut faire régner sa loi. On serait allé jusqu'au où ?", a demandé la procureure Dominique Sauves, dont les propos sont rapportés par Le Progrès. Pour expliquer ces attaques, le prévenu de dix-neuf ans a répondu, "On faisait notre argent", laissant la salle sous le choc. Il a été condamné pour extorsion et vols avec violence en réunion à deux ans de prison, dont six mois avec sursis et mise à l'épreuve.

à lire également
Sapeurs-pompiers Rhône
Pendant deux ans, les logements en caserne d'une centaine de pompiers professionnels étaient compensés par des heures supplémentaires. Sept après que cette délibération ait été jugée illégale, les pompiers sont toujours en justice pour que ces heures leur soient effectivement payées. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut