burger
©Tim Douet

Genay : au mac Do, un burger et un bédo

D'après des salariés de l'enseigne de fast-food, le drive du restaurant de Genay aurait permis à certains employés de vendre de la drogue à emporter.

Un Big mac, une grande frite et une barrette de shit… Voilà qui aurait pu être la composition d'une commande au restaurant McDonald's de Genay, dans la périphérie de Lyon, où consommation d'alcool, trafic de stupéfiants et parties de poker étaient devenus monnaie courante. C'est en tout cas ce que rapporte l'édition du Progrès de ce vendredi qui précise que les faits ont débuté en 2013 par des fêtes "où étaient consommés shit, coke et alcool". "À l'arrivée des deux nouveaux managers, en décembre 2013, les choses sont montées en puissance. Des soirées, notamment de poker, étaient organisées. L'alcool était planqué dans les frigos", détaille un salarié cité par le quotidien. L'atmosphère devient alors de plus en plus tendue entre les employés de ce restaurant non franchisé. Une manager évoque ainsi ses difficultés à se faire respect et parle de manquements "aux plus simples mesures d'hygiène".

Drogue à emporter

Pire, en 2014, plusieurs salariés remarquent que des clients du service "drive" réclament des vendeurs bien précis. Selon l'employé, ces clients venaient acheter de l'herbe et du cannabis pesé sur les balances du restaurant. D'après les faits relatés par Le Progrès, sur cette même période, des clients se seraient plaints de la forte odeur de joints qui emplissait la salle de restaurant.

Alertée une première fois, la direction nationale de Mc Donald's aurait mis deux mois pour réagir mais a finalement procédé au renvoi de 8 salariés en mars dernier, se basant sur les témoignages de deux salariés. Ces deux témoins sont désormais en arrêt maladie. Assurant être menacés par certains anciens employés, ils auraient demandé une rupture conventionnelle à Mc Donald's qui leur aurait refusé.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut