Des smartphones confisqués durant le procès Barbarin à Lyon

Le procès du cardinal Barbarin se poursuit à Lyon ce mercredi 9 janvier. Mardi, les smartphones de deux personnes ont été confisqués durant l'audience.

Lors du deuxième jour du procès Barbarin (lire le résumé ici), l'audience a été marquée par un incident consigné. Il a été découvert que deux personnes réalisaient des enregistrements audio du procès avec leur smartphone. Les téléphones ont été confisqués, l'enregistrement étant interdit par la loi et puni d'une amende de 4 500 euros.

L'un des avocats de la défense s'est également ému de voir des directs de l'audience sur les sites Internet des médias présents, ainsi que Twitter, comparant ces verbatims précis "à des enregistrements". Ce mercredi matin, les contrôles à l'entrée du tribunal correctionnel sont montés d'un cran. Les journalistes ont l'obligation d'éteindre leur téléphone en arrivant et seuls ceux qui sont accrédités peuvent rentrer avec le rappel de ne réaliser aucune captation durant l'audience.

à lire également
Cour d’appel de Lyon, 28 novembre 2019 © Jeff Pachoud / AFP
À l’audience du procès en appel de Philippe Barbarin, le 28 novembre, ce qui s’est joué, c’est l’interprétation de la règle de droit. Arguments contradictoires et analyse avant la décision de la cour d’appel de Lyon ce 30 janvier à 13h30. 
Faire défiler vers le haut