Gabriac© tim douet
© tim douet

De la prison ferme pour Alexandre Gabriac

L’ancien leader des Jeunesses nationalistes, Alexandre Gabriac, vient d’être condamné à deux mois d’emprisonnement et 4 000 euros d’amende pour avoir organisé une manifestation interdite à Paris en septembre 2012.

Alexandre Gabriac est une figure de l’extrême droite, il était le chef des Jeunesses nationalistes, un groupuscule d’extrême droite dissous par le ministère de l’Intérieur en 2013 suite à la mort de Clément Meric. Il est aujourd’hui condamné à deux mois de prison ferme et à 4 000 euros d’amende pour l’organisation d’une manifestation illégale à Paris en septembre 2012.

Le rassemblement du 29 septembre 2012 visait à protester contre des "zones de non droits" et à sensibiliser la population contre un "racisme anti-blanc". Sa tenue avait été interdite par la préfecture. 57 personnes avaient été interpellées durant cette journée.

Alexandre Gabriac inaugurait en novembre 2014 un local accueillant des réunions nationalistes dans le 5e arrondissement de Lyon, rue Saint-Georges. La Maison bleue avait été inaugurée en présence d’Yvan Benedetti, ex-leader de L’Œuvre Française, mouvement radical d’extrême droite dissous en même temps que sa branche jeune, les Jeunesses nationalistes.

à lire également
1 commentaire
  1. SophieV - 21 mars 2015

    Excellent et pas trop tôt !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut