Balance justice

Attentat terroriste à Lyon : six frères et sœur de Vaulx jugés ce lundi

Six frères et sœur originaires de Vaulx-en-Velin et neuf autres personnes sont jugés à partir de ce lundi pour avoir rejoint les rangs de Daesh et projeté de faire un attentat à Lyon en 2014.

Quinze personnes impliquées dans une filière jihadiste vers la Syrie, dont certaines, projetaient de réaliser un attentat à Lyon, vont être jugées à partir de ce lundi à Paris. Tous ne seront pas là. Seuls sept prévenus seront présents, les huit autres étant toujours recherchés, puisque partis rejoindre les rangs de Daesh en zone irako-syrienne. L'un d'eux, Reda Bekhaled, avait été arrêté en septembre 2014, à Vaulx-en-Velin. Un jeune homme qui faisait le djihad en famille puisque son frère Karim, 26 ans, et sa soeur Farida, 38 ans seront eux aussi présents dans le box des accusés alors que Mohamed, Rafik et Farid Bekhaled, leurs trois autres frères, qui ont quitté le territoire français, sont toujours recherchés aujourd’hui.

Tous sont a des degrés divers accusés d'avoir aidé ou participer aux actions de Daesh. Farida Bekhaled, la sœur est accusée d'avoir financé l'organisation terroriste. Ses trois autres frères introuvables auraient été sniper et policiers pour l'organisation islamiste dans la zone irako-syrienne. Enfin, Reda et Karim Bekhaled sont accusés, en plus de participer à la filière de départ vers la Syrie, d'avoir préparé un attentat à Lyon en 2014. En septembre de cette année, les enquêteurs ont été interpellés par une conversation entre les deux frères rapporte Le Parisien : “Ouais, faut se préparer pour le 16 et après… et après c’est à vue, Inch’Allah”.  Reda Bekhaled est arrêté deux jours plus tard. Dans la planque utilisée pour préparer l'attentat, les policiers découvrent une kalachnikov, un gyrophare et un brouilleur d’ondes. Leur procès et celui des autres prévenus aura lieu à huis clos puisque l'un des accusés était mineur au moment des faits.

à lire également
Une conseillère de clientèle d'une banque à Lyon a été placée en garde à vue, elle est soupçonné d'avoir détourné au moins 150 000 euros, effectuant des virements vers son compte personnel. 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut