Lyon 2 : jugement en appel d’une étudiante harceleuse

Condamnée en première instance à l’interdiction de pénétrer sur les campus de Lyon 2, une étudiante en anthropologie est jugée en appel ce jeudi.

"Interdiction totale de pénétrer sur les campus de Bron et Berges du Rhône de l’Université Lumière Lyon 2" : c’est le jugement qui a été rendu en première instance par le tribunal administratif de Lyon en 2012, pour une étudiante en anthropologie de l'établissement.

Cette dernière qui avait été victime d’inceste par le passé avait pris ces actes violents pour sujet d’étude de son master 1 et de son master 2. Un choix qu’elle souhaitait réitérer pour sa thèse de doctorat. Mais le professeur qu’elle avait choisi comme directeur de thèse n’a pas validé ce sujet, estimant qu’il n’était scientifiquement pas viable.

En désaccord avec cette décision, l’étudiante s’est embourbée depuis novembre 2010 dans une vague de violence. Elle s’en est prise à ses professeurs par mails, téléphone. Les menaces et insultes sont montées en puissance, allant jusqu’à agresser physiquement l’un d’entre eux.

Un rapport d’expert psychiatre a été rendu le 11 juin 2012, au tribunal correctionnel de Lyon qui avait condamné l’étudiante à 2 mois d’emprisonnement avec sursis et mise à l’épreuve assortis d’une injonction de soins, en plus d'une mesure d'exclusion des deux campus de l'université. Ce jeudi matin, se tenait l’audience en appel. Le jugement sera rendu le 21 mai prochain.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut