Air cocaïne : la République dominicaine exige l’arrestation des pilotes

La justice dominicaine affirme qu’elle va réclamer un mandat d’arrêt international à l’encontre des deux pilotes rhônalpins.

Les autorités dominicaines n'ont pas tardé à réagir après que les deux pilotes rhônalpins Pascal Fauret et Bruno Odos ont quitté le pays pour rejoindre la France. Les deux hommes, condamnés à 20 ans de prison, étaient assignés à résidence, dans l'attente de leur jugement en appel.

Aujourd'hui, le procureur général de Saint-Domingue affirme dans un communiqué se préparer "à demander un mandat d'arrêt international à l'encontre des pilotes impliqués".

Le représentant du parquet dominicain assure également entretenir des relations étroites avec les autorités françaises pour que les deux pilotes "assument leurs responsabilités dans le pays, indépendamment des autres affaires en cours en France". Une enquête pour trafic de stupéfiants est en effet d'ores et déjà ouverte à Marseille.

Joints par Lyon Capitale, les services du Quai d'Orsay assurent travailler activement sur ce dossier mais ne pas avoir, pour l'heure, arrêté de position. Ils rappellent également que les services de l’État ne sont absolument pas impliqués dans le départ des deux hommes de République dominicaine et qu'il s'agit d'une décision individuelle. Ce que Pascal Fauret a déjà réaffirmé au cours de sa conférence de presse de ce mardi.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut