Georges Paillard, Grand Prix d’Auteuil, 24 août 1930. Inv EI-13 (1723)

Les expos de l’été : le sport, un ADN stéphanois

Le musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne célèbre les Jeux olympiques et paralympiques 2024 avec une superbe exposition : D’Olympie à Saint-Étienne, sports en jeu 

Ville de sport et de football, Saint-Étienne ne pouvait manquer ce rendez-vous avec les Jeux olympiques et paralympiques 2024, d’autant qu’elle accueille les épreuves de football féminin et masculin, du 24 au 31 juillet, au stade Geoffroy-Guichard.

S’appuyant sur l’exemple stéphanois, le musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne invite le public à découvrir le patrimoine sportif qui va des Jeux olympiques de l’Antiquité, rénovés dès 1896, à Athènes, par Pierre de Coubertin qui prôna autant les valeurs de solidarité que la performance physique. Quatre cents objets de collection, photographies et documents patrimoniaux rares sont ainsi présentés, empruntés à des institutions muséales et collectionneurs privés.

Amphore Panathénaïque © Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

Certains objets ont été conçus ou produits sur le territoire ligérien dont l’implication dans l’évolution des pratiques sportives est ici mise en valeur avec son industrie performante et ses innovations technologiques.

Lame d'escrime Blaise-Frères montée sur une poignée et coquille d'épée, Allstar, Escrime diffusion, Blaise Frères, 2008, inv. 2010.28.1

On citera par exemple les lames d’escrime haut de gamme de Blaise-Frères ou encore le fait que c’est à Saint-Étienne que fut produite, en 1886, la première bicyclette française, le musée ayant actuellement la plus grande collection publique de cycles.

Bicyclette de course, Rudge, circa 1900, musée d’Art et d’Industrie. Inv 2015.12.3

La ville a également développé de nombreuses infrastructures comme le stade mythique Geoffroy-Guichard, le vélodrome d’hiver ou encore une piste de vélocipède pour mieux accompagner l’engouement des Stéphanois et des professionnels du sport. Imaginée par l’agence stéphanoise Inclusit Design, la scénographie du parcours est une piste de course constituée de salles avec des vitrines, présentant chacune des disciplines sportives qui dialoguent entre elles jusqu’à la ligne d’arrivée.

Elle dévoile également une magnifique frise de 96 sportifs olympiques ligériens, entre 1920 et 2020, dont Louis Hostin, ouvrier métallurgique puis marchand de bonneterie, avec un palmarès français – trois fois champion ou vice-champion olympique – jamais égalé jusqu’à aujourd’hui en haltérophilie !

D’Olympie à Saint-Étienne, sports en jeu – Jusqu’au 24 novembre au musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut