Une place achetée, une place offerte pour la soirée "Après la nuit"

À l'occasion de la soirée "Après la Nuit" Forum réfugiés-Cosi qui organise l'événement met en place une offre une place achetée, une place offerte.

Le 31 juillet prochain aura lieu la soirée "Après la Nuit" dans l'amphithéâtre romain de Fourvière à Lyon. Une soirée organisée par Forum réfugiés-Cosi pour soutenir la cause des réfugiés. Désormais "pour une place achetée, la deuxième est offerte", ont annoncé les organisateurs.

Cette soirée sera "une soirée de fête et d’alerte en faveur des réfugiés en France et en Europe", explique Forum réfugiés-Cosi. Pour l'occasion une programmation éclectique avec Bab Assalam, Catherine Ringer, Pockemon Crew, Rona Hartner et Dj Tagada, Zen Zila, Zoufris Marcas.

Des personnalités politiques seront aussi présentes : Ralf Gruenert, le représentant en France du haut commissariat pour les réfugiés ; Guisi Nicolini, maire de Lampedusa ; Myriam Picot, adjointe à la Métropole de Lyon en charge de la Culture ; Jean-François Ploquin, directeur général de Forum réfugiés-Cosi.

La soirée aura lieu le 31 juillet prochain de 19 heures à minuit dans l'amphithéâtre romain de Fourvière. Vous pouvez réserver vos places en cliquant ici ou en offrir une à un réfugié en cliquant ici.

Lyon Capitale partenaire de la soirée de soutien "Après la Nuit" vous offre aussi des invitations.

Pour gagner, il suffit de répondre à la question suivante avant ce mardi 19 juillet à minuit :

  • Qui est la marraine de la soirée "Après la Nuit" ?

Envoyez votre réponse à invitations@lyoncapitale.fr en précisant vos nom et prénom.

(Invitation valable pour une personne). Un mail de confirmation vous sera envoyé dans les 48h.

à lire également
Cathy Bouvard, aux Subsistances, en octobre 2018 © Tim Douet
Depuis quinze ans à la tête des Subsistances, Cathy Bouvard s’est vu proposer un défi qui ne se refuse pas : les Ateliers Médicis, dont l’ambition est rien de moins que de transformer par la culture la ville de Clichy-sous-Bois et de faire émerger des artistes qui ne soient pas “du sérail”. Une des fondatrices de Lyon Capitale tire donc sa révérence et dresse à cette occasion le bilan d’une ville qui a muté. Avec la crainte qu’elle ne se re-quenellise…
Faire défiler vers le haut