Un Chien est mort après lui, de Jean Rolin

Voilà un constat infiniment lucide mais néanmoins incomplet. Nombre de personnes se moquent également de savoir où diable ces mêmes chiens peuvent bien aller. D'où l'étrangeté d'un tel projet : un livre sur les chiens errants (ou "féraux", comme le dit Rolin). Et sur notre rapport à cet animal que l'on domestique mais à qui l'on a parfois jeté nos cadavres. Un livre de voyage autour du monde qui à chaque détour débouche sur un chien pelé, pouilleux mais, et c'est important pour l'auteur, hors-la-loi et libre. Parcourant depuis toujours les friches du monde, Rolin continue ici d'en tracer une carte des lieux vides. Ces lieux où les caniches à mémère ne vont pas boire mais où l'humanité s'inscrit en creux, parfois dans le regard d'un chien.

+ de sélections de la rentrée littéraire en cliquant ici lien

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut