© Christophe Raynaud De Lage

Théâtre : La Cerisaie au TNP, Isabelle Huppert en maîtresse des lieux

La reprise de la mise en scène de l’œuvre d’Anton Tchekhov, La Cerisaie, par Tiago Rodrigues, récemment promu à la direction du festival d’Avignon, est l’événement de cette rentrée théâtrale. Au TNP, avec Isabelle Huppert, au cœur d’une nombreuse distribution.

Le 5 juillet 2021, le metteur en scène portugais Tiago Rodrigues a été nommé à la tête du festival d’Avignon. Il succédera à Olivier Py lors de l’édition de 2023.

C’est la première fois qu’un artiste étranger accède à la plus haute fonction de cette prestigieuse manifestation. C’est dire l’importance de cette nomination.

Mais Tiago Rodrigues n’arrive pas sans expérience ; fin 2014, avant de présenter son spectacle By Heart à Paris, il a été nommé directeur artistique du théâtre national Dona Maria II de Lisbonne, une des plus anciennes et prestigieuses institutions théâtrales du Portugal, l’équivalent de la Comédie-Française. Un sacré parcours pour celui qui avait intégré ric-rac le conservatoire portugais (reçu trentième sur trente), et à qui ses profs disaient : “Tu dois suivre ta nature, peut-être, mais le théâtre n’est pas fait pour toi !”

Il a su s’obstiner, tracer sa route, multiplier les expériences enrichissantes. Comme rejoindre le collectif des comédiens anversois du Tg Stan, en 1997, l’année de ses 20 ans, qui l’a séduit par sa façon de refuser les hiérarchies et de respecter la liberté des acteurs.

Ce qui ne l’a pas empêché de diriger de nombreux spectacles plébiscités par la critique (By Heart, Bovary, Antoine et Cléopâtre, Occupation Bastille… pour ne citer que les plus connus). À Lyon, on l’a découvert la saison dernière aux Célestins avec Le Chœur des amants, une pièce poignante qui décrit la vie d’un couple au fil du temps. Un spectacle qu’il a écrit et mis en scène avec une hallucinante précision.

La Cerisaie, une farce…

Mais s’il a souvent monté des textes contemporains, dont les siens, il ne recule pas devant les classiques. Pour peu qu’il puisse y glisser sa patte et les faire résonner avec notre actualité. C’est ce qu’il a fait en montant La Cerisaie lors du festival d’Avignon 2021 (la pièce fut retransmise par la chaîne Arte), dans la cour d’honneur.

C’est cette version que l’on verra, adaptée au plateau du TNP, du 6 au 16 septembre. Tiago Rodrigues a voulu une lecture fidèle à la volonté d’Anton Tchekhov qui, jusqu’à ses derniers jours, affirmait avoir écrit avant tout une farce, une comédie. Une comédie noire mais une comédie…

Malgré sa dimension tragique, sa sombre profondeur… On retrouvera donc ce domaine et son verger à cerisiers, dont la beauté est louée partout en Russie. Malheureusement, les dettes s’accumulent et la propriétaire doit vendre son bien.

La maîtresse des lieux, c’est Lioubov Andreevna Ranevskava, incarnée par une certaine Isabelle Huppert, totalement investie dans ce nouveau rôle capital. Autour d’elle, toute une galerie de personnages évolue au rythme d’un rock band qui joue en direct. Comme l’orchestre du Titanic. Un instant de grâce et de poésie avant que tout ne s’écroule.


La Cerisaie – Du 6 au 16 septembre au TNP


 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut